Comment choisir son assurance maladie privée internationale ?

assurance-maladie-privee-internationale

Sommaire

La question de l’assurance maladie est cruciale pour toute personne qui est sur le point de s’expatrier.

En effet, chaque pays a son propre système de santé et les besoins d’un expatrié ne sont pas toujours les mêmes en matière d’assurance maladie privée internationale.

Il est donc important de choisir une solution adaptée à la fois au pays où l’on s’installe et à ses besoins personnels et familiaux.

Nous vous livrons ici quelques astuces pour bénéficier d’une bonne couverture santé au meilleur coût.

Se renseigner sur le système de santé du pays d’accueil

Deux critères principaux sont à prendre en compte : la qualité et la facilité d’accès des soins disponibles sur place, et leur coût.

La qualité du système de santé local

Selon qu’on s’expatrie aux États-Unis, en Argentine ou en Chine, la qualité des soins que l’on peut espérer recevoir ne sera pas du tout la même.

Si certains pays disposent de professionnels et d’établissements de santé de haut niveau, d’autres manquent cruellement de médecins bien formés et d’infrastructures modernes, et l’engorgement du secteur public peut entraîner des délais de prise en charge très longs.

Le coût des soins

Indépendamment de la qualité de soins qu’il est possible de recevoir, leur coût varie énormément d’un pays à l’autre.

En France, par exemple, tout assuré social peut bénéficier de l’expertise de médecins bien formés et de conditions matérielles satisfaisantes voire à la pointe de la modernité.

Dans d’autres pays en revanche, cette opportunité est réservée aux personnes disposant de ressources financières importantes ou d’une couverture maladie privée onéreuse.

Définir ses priorités selon le pays d’accueil

Par conséquent, les points forts de votre contrat d’assurance privée internationale ne devront pas nécessairement être les mêmes.

Si vous vous expatriez dans un pays dépourvu d’infrastructures de qualité, l’accent devra être mis sur les conditions de rapatriement ou d’évacuation vers un pays mieux équipé en cas d’accident ou de maladie grave.

Si votre pays d’accueil dispose de conditions de soins équivalentes à la France mais onéreuses, il faudra accorder plus d’importance aux conditions de prise en charge financières des soins les plus conséquents.

Deux types d’assurance maladie privée internationale

Il existe deux types d’assurance maladie privée internationale :

  • Les complémentaires à la CFE
  • Les assurances au premier euro.

Les complémentaires à la CFE

La CFE est la Caisse des Français de l’étranger, en d’autres termes, la Sécurité sociale des expatriés.

Les expatriés n’ont pas d’obligation d’adhérer à la CFE : bien que chargée d’une mission de service public, il s’agit d’un organisme privé, qui propose à ses adhérents une couverture maladie de base.

La CFE ne peut refuser aucune demande d’adhésion, et ne pratique aucun questionnaire médical.

Il n’y a donc pas de surprime ou d’exclusion de garantie, et ses cotisations sont fixées seulement selon l’âge et la situation familiale de ses assurés :

  • < 30 ans : 90€ (solo) – 270€ (famille)
  • 30-34 ans : 213€ (solo) – 435€ (famille)
  • 35-39 ans : 228€ (solo) –528€ (famille)
  • 40-44 ans : 297€ (solo) – 612€ (famille)
  • 45-49 ans : 330€ (solo) – 708€ (famille)
  • 50-54 ans : 396€ (solo) – 774€ (famille)
  • 55-59 ans : 462€ (solo) – 894€ (famille)
  • 60 ans et + : 600€ (solo) – 1071€ (famille)

Une assurance complémentaire à la CFE correspond à la situation la plus courante en France « sécu + mutuelle ».

Il s’agit d’un second contrat, commercialisé par une compagnie indépendante de la CFE.

La gestion de ces deux couvertures peut se faire de façon centralisée par la CFE (packs tout-en-un ou accords particuliers) : c’est la solution la plus pratique.

Dans le cas contraire, il faut alors effectuer ses démarches auprès de deux organismes, avec à la clé des remboursements distincts.

Le prix de la complémentaire dépend des garanties souscrites, et de la situation personnelle de l’assuré : seul un devis permet de connaître le montant des cotisations, et un questionnaire médical est généralement demandé.

En cas de soins médicaux à l’étranger, la CFE prend en charge les coûts selon les barèmes de la Sécurité sociale française.

La complémentaire rembourse alors tout ou partie des frais restants.

Le taux de remboursement est souvent indexé sur les tarifs de la Sécurité sociale française, qui peuvent être en décalage par rapport aux montants facturés dans le pays d’accueil, souvent bien plus élevés que les tarifs connus en France.

La complémentaire à la CFE permet aussi de bénéficier de garanties élargies, car l’offre de base de la CFE est très limitée, et peu flexible.

Le rapatriement n’est notamment pas pris en charge, alors qu’il s’agit d’une garantie essentielle et d’une opération couteuse et nécessitant une logistique particulière lorsqu’elle doit être déclenchée.

L’assurance maladie privée internationale « au premier euro »

Ce type d’assurance maladie privée prend en charge les frais de santé à l’étranger dès le premier euro déboursé, sans faire intervenir la CFE ni l’assurance maladie obligatoire locale quand il y en a une.

Les procédures de remboursement sont donc généralement plus simples et ne dépendent pas des taux de remboursement fixés par la Sécurité sociale française, mais du coût réel des soins pratiqués.

L’intérêt principal des assurances au 1er euro est leur diversité et leur flexibilité : de nombreuses formules, plus ou moins protectrices, existent sur le marché.

Il est donc tout à fait possible de trouver une couverture convenant à tous les besoins et tous les budgets.

En revanche, le questionnaire médical est obligatoire, et peut générer des exclusions de garanties, voire un refus d’adhésion, ou encore une majoration de cotisation en cas de maladie chronique ou d’antécédents médicaux.

Un devis est nécessaire pour connaître le montant de sa cotisation au final.

Les points-clés pour choisir son assurance maladie privée internationale

Une fois déterminé le type d’assurance le plus adéquat, certains points sont particulièrement importants pour choisir entre les différentes offres.

Choisir une compagnie française

Si cela n’est pas impératif, faire le choix d’un assureur français se révèle bien souvent d’un grand confort.

Cela permet de disposer d’un interlocuteur parlant votre langue et comprenant parfaitement vos habitudes en matière de santé.

C’est aussi l’assurance d’un contrat protégé par la loi française, bien plus protectrice pour l’assuré que d’autres législations en cas de litige.

Comment se font les remboursements ?

Autre point à étudier : quelle est la procédure de remboursement des frais de santé ?

Simplicité et rapidité sont ici les principaux critères à prendre en compte.

En effet, des remboursements simples et rapides vous éviteront d’une part de lourdes démarches administratives, et d’autre part de devoir avancer des sommes importantes pendant des durées conséquentes.

Le tiers-payant hospitalier est aussi un point très positif.

Identifier les prestations prises en charge

Chaque contrat a ses propres caractéristiques, souvent énoncées en langage professionnel d’assureur, qu’il n’est pas toujours facile de déchiffrer.

Pourtant, il est indispensable de savoir précisément quels types de soins sont pris en charge, quels sont les plafonds de garantie, s’il y a des franchises, des exclusions de garantie, comment les frais d’hospitalisation sont réglés, etc.

Pour cela, faire appel à un courtier en assurances maladies privées internationales est souvent la meilleure solution.

Il saura vous proposer le contrat le plus adapté à votre situation, à vos besoins et à votre situation familiale.

Questions fréquentes sur l’assurance maladie privée internationale

Quels sont les critères à prendre en compte pour le choix de son d’assurance maladie privée internationale ?

Deux critères principaux sont à prendre en compte :
La qualité du système de santé local : Si certains pays disposent de professionnels et d’établissements de santé de haut niveau, d’autres manquent cruellement de médecins bien formés et d’infrastructures modernes.
Le coût des soins du pays : leur coût varie énormément d’un pays à l’autre
En fonction du pays, l’expatrié pourra définir ses priorités et choisir la bonne assurance maladie.

Quels sont les différents types d’assurance maladie privée internationale ?

Il existe deux types d’assurance maladie privée internationale :
Les complémentaires à la CFE : Une assurance complémentaire à la CFE correspond à la situation la plus courante en France « sécurité sociale + mutuelle ».
Les assurances au premier euro : Ce type d’assurance maladie privée prend en charge les frais de santé à l’étranger dès le premier euro déboursé, sans faire intervenir la CFE

Comment choisir facilement son assurance maladie privée internationale ?

Vous pouvez choisir votre assurance en comparant tous les prix et toutes les garanties avec notre comparateur en ligne !

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance!

Nous sommes là pour vous aider ! Une consultation gratuite permettra de répondre à toutes vos questions.

Ça aussi c'est intéressant :

Accepter une offre d’emploi en vue d’une expatriation peut être à la fois très tentant, et un peu angoissant. L’idée de partir à l’autre bout du monde soulève à la fois des espérances, mais c’est aussi un bouleversement important qu’il est essentiel de bien anticiper.

Menu

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.