Quelle assurance santé internationale pour un étudiant ?

assurance-sante-internationale-etudiant

Sommaire

Comment choisir son assurance santé internationale lorsqu’on est étudiant et qu’on part à l’étranger ?

De nombreux critères sont à prendre en compte : durée du séjour à l’étranger, pays d’accueil, coût des soins sur place…

L’assurance santé des étudiants dans les pays européens

Si vous allez étudier dans un pays européen pour une durée d’un an maximum, vous avez droit aux mêmes remboursements que les habitants du pays. Pour cela, vous devez demander la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) à votre mutuelle étudiante, au plus tard 15 jours avant votre départ.

Elle est valable un an, dans tous les pays de l’Union européenne, ainsi qu’en Suisse, au Liechtenstein, en Islande et en Norvège.

De cette façon, vous n’avez aucune autre démarche à réaliser dans votre pays d’accueil. Il existe même une application pour la CEAM, qui permet de se renseigner facilement sur la couverture sociale par pays et sur les démarches à réaliser pour recevoir des soins.

Attention cependant, dans certains pays, il est nécessaire d’avancer le montant de ses frais de santé avant d’être remboursé.

Les prestations couvertes et les remboursements pratiqués ne sont pas identiques dans tous les pays, et les dépenses de santé effectuées dans le privé sont rarement prises en charge. Il faut donc bien se renseigner sur ce que vous coutera votre santé à l’étranger en s’informant par exemple sur le tarif et le taux de remboursement des consultations, des examens courants, ou encore de la pharmacie.

L’assurance santé internationale pour étudiant hors d’Europe

Si vous allez étudier hors d’Europe, la question de la couverture maladie est plus complexe.

Le cas particulier des étudiants de moins de 20 ans

Si vous avez moins de 20 ans, certains frais médicaux urgents sont remboursés par la Caisse d’assurance maladie de vos parents, dans la limite des tarifs forfaitaires français en vigueur. Il faut pour cela remplir 3 conditions :

  • Fréquenter un établissement qui prépare à un diplôme officiel ;
  • Fournir un certificat de scolarité ;
  • Revenir au moins une fois en France au cours de l’année universitaire.

Les frais médicaux urgents et imprévus sont à régler sur place. Au retour en France, il faut présenter les factures et justificatifs de paiement à la Caisse d’assurance maladie.

Cependant, il est difficile de savoir précisément quels soins urgents sont remboursés. De plus, les frais de santé courants (traitement des allergies ou de l’asthme, contraception, etc.) ne sont pas pris en charge. Il est donc fortement recommandé de souscrire une assurance santé internationale pour étudiant afin de bénéficier d’une couverture adéquate lorsqu’on part étudier à l’étranger.

L’assurance santé internationale pour étudiant

Il existe trois possibilités pour bénéficier d’une couverture maladie pendant ses études à l’étranger.

L’assurance santé locale

Dans certains pays, vous pourrez vous affilier auprès du régime étudiant ou général de sécurité sociale. Dans ce cas, il faut vous renseigner auprès des autorités locales pour connaître les démarches à suivre et le niveau de prise en charge des soins.

Dans de nombreux cas, il est recommandé de souscrire également une complémentaire santé pour bénéficier de remboursements suffisants et adaptés à vos besoins personnels et à votre état de santé.

La CFE, ou Caisse des Français de l’Étranger

La Caisse des Français de l’Étranger est un organisme qui propose une couverture sociale aux Français expatriés. Pour les moins de 30 ans, elle propose l’assurance Jeun’Expat Santé. La cotisation trimestrielle est de 90 euros si vous êtes seul assuré, 270 si vous souhaitez également couvrir un conjoint ou des enfants.

Avec cette offre, il est possible, pour les célibataires, de souscrire en option une assurance rapatriement, souvent recommandée quand on part étudier loin de chez soi.

Le défaut de la CFE est que le montant de ces cotisations est assez élevé et que les remboursements sont assez limités. Ils sont en partie plafonnés aux mêmes niveaux que ceux de la Sécurité sociale française.

Ce qui signifie qu’une consultation, par exemple, sera remboursée sur la même base tarifaire qu’une consultation en France, et ce quel que soit son cout dans le pays de résidence de l’étudiant. Or, ce tarif peut, selon les pays, atteindre des sommes très élevées, parfois plus de 60 euros.

La CFE pratique aussi des remboursements en taux du cout réel des soins sur certaines prestations comme les hospitalisations. Ce taux varie fortement d’un pays à l’autre, et est en général plus faible dans les pays où la santé coute le plus cher.

Les remboursements de la CFE sont donc largement insuffisants dans de nombreux pays du monde, où les soins coûtent beaucoup plus chers qu’en France, et où, malgré leur assurance, les étudiants devront donc payer de leur poche des restes à charge importants.

On peut alors souscrire une assurance complémentaire à la CFE, qui permet à la fois de bénéficier de meilleurs remboursements, et de garanties supplémentaires. Mais alors les démarches et le coût sont généralement dissuasifs, car, puisque les complémentaires sont commercialisées par d’autres compagnies que la CFE, il faut souvent gérer deux contrats, et donc payer deux cotisations.

Les assurances santé internationales au premier euro

Ces assurances santé prennent en charge les frais de santé dès le premier euro dépensé. Elles dispensent donc de toute adhésion ou affiliation à la Sécurité sociale française, à un régime local ou à la CFE.

Attention cependant : si l’affiliation à un régime local est obligatoire, il faudra malgré tout s’acquitter des cotisations correspondantes, même si l’intégralité de ses frais de santé sont pris en charge par l’assurance au 1er euro.

Généralement, ces contrats sont d’un très bon rapport qualité/prix et proposent des remboursements de qualité, ainsi que des garanties et services adaptés à la situation d’un étudiant français à l’étranger (assurance rapatriement, dispense d’avance de frais en cas d’hospitalisation, …).

De nombreuses formules existent sur le marché, et certaines ont été développées spécifiquement à l’intention des étudiants. Selon son budget et ses besoins, il sera possible d’ajouter des garanties à la formules souscrite et ainsi de bénéficier d’une assurance à la carte ou presque.

Les compagnies qui commercialisent ce type de couverture à destination des étudiants ont souvent mis en place des outils utiles comme des applications mobiles permettant d’accéder à des listes de praticiens ou d’établissements de santé, des traducteurs de noms de médicaments ou de maladie, ou encore à des conseillers aptes à fournir des informations à caractère médical ou administratif.

Le principal défaut de ce type d’assurance santé internationale pour étudiant, comparé à la CFE, est l’obligation de remplir un questionnaire médical à l’adhésion.

Cette démarche est rarement impactante pour les jeunes en bonne santé, mais en cas de préexistence médicale comme une maladie chronique, elle peut impliquer certaines exclusions de garanties, ou une majoration de la cotisation.

Des comparateurs d’assurances en ligne sont accessibles gratuitement sur internet. Ils permettent de choisir son assurance santé internationale pour étudiant gratuitement et en quelques clics, en comparant les tarifs et les garanties des différentes offres du marché.

Questions fréquentes

Comment s’assurer en Europe en étant étudiant ?

Pour s’assurer en Europe en étant étudiant, il suffit de demander la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) à sa mutuelle étudiante 15 jours avant son départ.

Comment s’assurer dans des pays hors d’Europe en étant étudiant ?

Il existe 3 solutions pour s’assurer dans des pays hors d’Europe en étant étudiant :

– L’assurance santé locale
– La CFE (Caisse des Français de l’Étranger)
– Les assurances santé internationales au premier euro.

Qu’est-ce que la carte européenne d’assurance maladie (CEAM) ?

La carte européenne d’assurance maladie (CEAM) permet à un ressortissant de l’Union Européenne de bénéficier des soins dans un État membre autre que le sien.

Elle est valable un an, dans tous les pays de l’Union Européenne, ainsi qu’en Suisse, au Liechtenstein, en Islande et en Norvège.

Comment choisir son assurance à l’étranger en tant qu’étudiant ?

Il n’est pas facile de s’y retrouver parmi toutes les offres d’assurances existant sur le marché. Pour faciliter votre choix et vous permettre de comparer les tarifs et garanties offertes, vous pouvez utiliser notre comparateur d’assurances en ligne https://comparateur.expat-assurance.com/.

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance!

Nous sommes là pour vous aider ! Une consultation gratuite permettra de répondre à toutes vos questions.

Ça aussi c'est intéressant :

Accepter une offre d’emploi en vue d’une expatriation peut être à la fois très tentant, et un peu angoissant. L’idée de partir à l’autre bout du monde soulève à la fois des espérances, mais c’est aussi un bouleversement important qu’il est essentiel de bien anticiper.

Menu

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.