L’assurance santé est une question épineuse pour la plupart des Français de l’étranger. En effet, les systèmes de santé sont souvent très différents dans d’autres pays que le nôtre.

Pour vous guider dans vos démarches, nous vous présentons ici les différentes possibilités dont disposent les Français de l’étranger pour leur assurance santé.

Les solutions d’assurance santé pour les Français de l’étranger

Dès lors qu’on s’expatrie, la question de l’assurance santé devient bien plus complexe que lorsque l’on vit en France, où la Sécurité sociale s’impose à tous.

S’insérer dans le système local

Pour les Français de l’étranger durablement expatriés, il peut sembler évident de recourir au système d’assurance santé local. Il peut s’agir là d’une bonne solution si vous bénéficiez d’une bonne couverture santé par votre employeur et si vous ne prévoyez aucun séjour en France ou à l’étranger.

En revanche, si dans votre pays d’accueil, la couverture maladie est limitée ou si vous effectuez des séjours réguliers en France, il faudra envisager d’autres solutions.

Dans le premier cas, les montants que vous aurez à verser de votre poche peuvent être considérables dans certains pays. Dans le second, vous ne serez pas couvert lors de vos séjours en dehors de votre pays de résidence.

Les assurances maladie internationales au Premier euro

C’est pourquoi, dans les faits, la solution la plus répandue parmi les Français de l’étranger est l’assurance santé internationale au 1er euro/dollar. Il s’agit d’une couverture proposée par de nombreuses compagnies d’assurance privées, totalement indépendante de tout système de santé public.

A la différence d’une complémentaire santé, ce type d’assurance ne « complète » pas les remboursements mais les prend en charge dès le 1er  euro ou dollar dépensé. Par ailleurs, vous pourrez bénéficier d’une couverture quel que soit le pays où vous réaliserez les soins.

Enfin, le niveau de prise en charge est déterminé au moment de la signature du contrat et peut donc être adapté au pays de résidence.

La CFE et les complémentaires

La CFE a longtemps été le principal système d’assurance santé pour les Français de l’Étranger. Il s’agit dorénavant d’un organisme privé, même s’il dispose toujours d’une délégation de service public.

La CFE (Caisse des Français de l’Étranger) est ouverte à tous les Français expatriés mais n’est pas obligatoire. Son mode de fonctionnement est similaire à celui de la Sécurité sociale dans le sens où les remboursements se font selon les mêmes barèmes.

En revanche, le montant des cotisations obéit à une autre logique puisqu’il ne dépend ni du statut ni des revenus. Il peut donc être très élevé.

Par ailleurs, certaines compagnies proposent des assurances complémentaires à la CFE, qui permettent de bénéficier de meilleurs remboursements. Leurs garanties restent indexées sur celles de la CFE.

Bien choisir son assurance santé

Vous l’aurez compris, les assurances maladies internationale au 1er euro, sont, dans de nombreux cas, les plus intéressantes. Mais comment s’y retrouver parmi l’offre abondante ?

Comment choisir son assurance santé au 1er euro pour un Français de l’étranger ?

Le premier conseil que nous vous donnons est de choisir une compagnie d’assurance française. Ainsi, vous aurez des interlocuteurs qui parlent votre langue et qui pourront comprendre votre façon d’envisager l’assurance santé. De plus, vous bénéficierez des garanties de la loi française.

Le deuxième point à prendre en compte est la façon dont se font les remboursements. La simplicité et la rapidité de ceux-ci vous éviteront d’avoir à avancer de lourdes sommes ou de devoir effectuer des démarches administratives pesantes.

Enfin, il faut bien observer quelles sont les prestations prises en charge : hospitalisation, rapatriement, amplitudes du réseau de praticiens, etc.

Et la CFE ?

Dans la plupart des cas, la CFE ne représente plus aujourd’hui une solution d’assurance santé intéressante pour les Français de l’Étranger. Il existe cependant deux exceptions à ce constat.

D’une part, les personnes souffrant d’une maladie chronique ou ayant subi une intervention chirurgicale complexe peuvent rencontrer des difficultés au moment de souscrire une assurance au 1er euro. Celles-ci demandant de remplir un dossier médical, elles pourront refuser l’adhésion ou appliquer des exclusions aux garanties ou une augmentation de la cotisation.

Dans ce cas,  adhérer à la CFE peut parfois être judicieux, si vous souscrivez aussi à une assurance complémentaire. En effet, la CFE prend en charge les préexistences et ne fait pas remplir de questionnaire médical.

Par ailleurs, les personnes qui s’expatrient pour une durée réduite peuvent être intéressées par la facilité de réinsertion dans le système de Sécurité sociale française. Cet avantage est néanmoins relatif car il ne fait que raccourcir les délais de « réaffiliation »