,Pour tout Français sur le point de s’expatrier, la question de l’assurance maladie est importante. Habitués au système de Sécurité sociale, nous sommes souvent démunis sur ce sujet. C’est pourquoi nous vous livrons ici quelques conseils pour savoir quelle assurance maladie choisir quand on part à l’étranger.

CFE vs. Assurances maladie expatriés

Au moment de choisir son assurance maladie quand on part à l’étranger, deux grandes options s’offrent à nous : la CFE et les complémentaires associées, et les assurances au 1er euro/dollar.

La CFE, la « Sécu » des étrangers

La CFE, ou Caisse des Français de l’Étranger, se veut l’équivalent de la Sécurité sociale pour les Français expatriés. Son fonctionnement est néanmoins quelque peu différent.

D’une part, la CFE n’est pas obligatoire. Si tous les Français vivant à l’étranger peuvent y adhérer, ils n’y sont pas tenus. D’autre part, les cotisations à la CFE ne suivent pas les mêmes règles que les cotisations à la Sécurité sociale. Elles dépendent uniquement de l’âge et de la situation familiale de l’adhérent.

Depuis la réforme de la CFE, le niveau de revenus n’a plus d’influence, même si certaines personnes peuvent prétendre à une prise en charge partielle des cotisations par l’État français. Ces cotisations sont maintenant assez élevées, ce qui rend la CFE peu compétitive.

Enfin, les remboursements sont calqués sur les barèmes français et ne sont pas fonction des coûts de santé dans le pays de résidence.

Les complémentaires à la CFE

Comme en France, ils existent des complémentaires santé à la CFE. Elles permettent de bénéficier de meilleurs remboursements, selon un système similaire aux mutuelles complémentaires à la Sécurité sociale, mais restent dépendantes des règles générales de la CFE.

Les assurances maladie au 1er euro ou 1 er dollar

Les assurances maladie au 1er euro/dollar sont des assurances privées qui fonctionnent selon un système totalement différent. Elles prennent en charge les frais de santé de l’assuré dès le 1er euro /dollar dépensé, d’où leur nom.

Leur système de remboursement ou de prise en charge est totalement indépendant de la CFE ou de tout organisme public.

Le niveau de prise en charge, le montant des cotisations et les prestations incluses sont déterminées par contrat entre la compagnie d’assurance et l’assuré de manière totalement libre, en fonction de ses souhaits et de sa situation personnelle.

Comment choisir son assurance maladie quand on part à l’étranger ?

Quand on part s’installer à l’étranger, il est important de prendre le temps pour faire son choix d’assurance maladie et de se poser les bonnes questions.

Comment choisir son assurance maladie quand on part à l’étranger ?

Quand on part s’installer à l’étranger, il est important de prendre le temps pour faire son choix d’assurance maladie et de se poser les bonnes questions.

Selon quels critères choisir son assurance maladie?

Tout d’abord, il est important de comprendre que chaque situation est différente et que chacun doit faire son choix en fonction de celle-ci. Les principaux critères à étudier sont les suivants :

  • Comment fonctionne le système de santé du pays d’accueil et quel est le prix des soins ?
  • Quels sont les besoins probables de l’assuré en matière de soins ?
  • Quelle est la situation familiale de l’assuré ?
  • Quelle sera la durée de l’expatriation ?

Néanmoins, quelques conseils d’ordre général peuvent vous aider à choisir entre CFE et assurance au 1er euro ou 1 er dollar.

Avantages et inconvénients de la CFE

Pas de questionnaire médical

Le principal avantage de la CFE concerne les personnes souffrant d’une maladie chronique ou ayant subi des chirurgies complexes. En effet, la CFE n’impose pas de questionnaire médical et prend en charge tous les antécédents médicaux.

L’autre avantage est le maintien d’un lien administratif avec le système français, ce qui simplifie l’affiliation à la Sécurité sociale lors d’un éventuel retour en France.

Des procédures de gestions plus complexes

En revanche, l’adhésion à la CFE présente plusieurs inconvénients.

D’une part, l’adhérent doit avancer les frais d’hospitalisation, qui peuvent être considérables dans de nombreux pays où les établissements sont privés, comme aux USA, en Amérique latine ou en Asie.

D’autre part, même avec une complémentaire, la gestion des remboursements peut s’avérer plus complexes. En effet, vos remboursements étant gérés par deux organismes, les temps de réponses seront automatiquement rallongés, surtout en cas de litige.

Enfin, les prestations proposées par la CFE ne sont pas du tout flexibles, et donc rarement adaptées à la situation particulière de l’adhérent.

Avantages et inconvénients des assurances santé au 1er euro

 Pour une personne ne souffrant pas d’une maladie chronique, les assurances au 1er euro/dollar ne présentent presque que des avantages.

D’une part, les contrats proposés par ce type d’assurance sont totalement flexibles. Ils s’adaptent donc à la situation de chaque expatrié.

D’autre part, les compagnies d’assurances internationales sont généralement expertes et proposent donc des prestations adaptées au pays d’expatriation. Elles disposent de réseaux de soins adaptés, ce qui favorise la qualité et le niveau de la prise en charge.

Enfin, la souscription à une assurance santé au premier euro/dollar quand on part à l’étranger permet de bénéficier d’avantages pratiques comme une application dédiée ou des délais de réponse et de remboursement bien plus rapides.