Souscrire une assurance médicale internationale est une démarche incontournable pour la plupart des expatriés. Retrouvez ici toutes nos explications de professionnels du secteur pour comprendre comment fonctionnent ces assurances.

Pourquoi souscrire une assurance médicale internationale ?

Lorsqu’un Français s’installe à l’étranger, il n’est plus éligible à la Sécurité sociale pendant toute la durée de son expatriation. Par ailleurs, le système de santé du pays de résidence a de fortes chances d’être moins développé que le système français en matière de couverture maladie, ou bien plus contraignant.

Une assurance médicale internationale permet à un expatrié français de continuer à bénéficier d’une bonne prise en charge de ses frais de santé dans son nouveau pays de résidence, quel qu’il soit. Sans cette couverture, vous risquez de devoir débourser des sommes considérables, que nous sommes habitués, en France, à voir prises en charge par la Sécurité sociale et notre mutuelle complémentaire.

Les différents types d’assurances santé internationales

Il existe deux grands types d’assurance médicale internationale : les assurances totalement privées, et la CFE. Tout expatrié est totalement libre de choisir la solution qu’il préfère.

Les assurances privées

Les assurances médicales internationales privées sont souvent dites « au premier euro », ou « au premier dollar ». Cela est dû au fait qu’elles prennent en charge les frais de santé dès le premier euro dépensé, contrairement à une complémentaire qui ne fait que compléter les remboursements d’un autre organisme.

Certaines assurances privées proposent néanmoins des « complémentaires CFE », afin d’améliorer les garanties proposées par la CFE (voir ci-dessous).

La CFE, l’assurance médicale internationale « publique »

La CFE est une assurance médicale internationale d’un type un peu particulier. En effet, il s’agit d’un organisme de droit privé, mais elle bénéficie d’une délégation de l’État pour assurer une mission de service public.

Créée en 2018, elle a pour but de fournir une protection sociale aux Français expatriés. Outre une assurance maladie internationale, elle propose également une assurance retraite ainsi qu’une assurance contre les risques professionnels.

Quelle assurance médicale internationale choisir ?

De plus en plus d’expatriés se tournent vers les assurances « au premier euro » en raison de leur « rapport cotisation/remboursements » plus avantageux, mais la CFE peut convenir à certaines situations particulières.

La CFE, une assurance médicale internationale ouverte à tous mais qui rembourse mal

En effet, la mission de service public dont la CFE a la charge l’oblige à accepter d’assurer tout expatrié de nationalité française ne pouvant plus bénéficier de la couverture de la Sécurité sociale, sans surcoût. Elle ne fait donc remplir aucun questionnaire médical à l’adhésion.

Les personnes souffrant d’une maladie chronique grave ou ayant subi une opération chirurgicale importante pourront donc se tourner vers elle, en cas de refus d’adhésion de la part des assurances privées ou si celles-ci leur appliquent une « surprime ».

Mais le grand défaut de la CFE est de proposer des remboursements identiques à ceux de la Sécurité sociale, c’est-à-dire basés sur les tarifs des soins appliqués en France. Or, dans de nombreux pays, ces tarifs ne sont pas réglementés comme dans notre pays, et sont donc bien plus élevés, ce qui rend les remboursements de la CFE largement insuffisants.

Les assurances privées, pour une couverture maximale

En dehors des cas particuliers vus ci-dessus, les assurances « au premier euro » sont généralement plus intéressantes. Le montant des cotisations est souvent moins élevé que celui des cotisations à la CFE, et les remboursements nettement plus conséquents, car ils ne sont pas soumis aux barèmes de la Sécurité sociale.

Par ailleurs, ces assurances s’appuient sur des réseaux de santé locaux, ce qui permet à leurs assurés de bénéficier de délais de remboursement raccourcis voire les dispensent d’avancer les frais lorsque ceux-ci sont importants, par exemple en cas d’hospitalisation.

Prenez rendez-vous avec notre experte en assurance !