Avoir une assurance maladie à l’étranger devrait faire partie des premières préoccupations lors de la préparation d’un voyage ou d’une expatriation, car partir sans protection, c’est s’exposer à des dépenses et des risques importants.

La Sécurité sociale à l’étranger

La Sécurité sociale française ne fonctionne pas à l’étranger

Il ne faut pas compter sur la Sécurité sociale française pour être couvert par une assurance maladie à l’étranger.

Celle-ci ne prend en charge les dépenses de santé que pour les travailleurs détachés, et les français qui séjournent plus de trois mois en dehors du pays perdent leur affiliation au régime national.

Pour les séjours plus courts, les remboursements se font au cas par cas, exceptionnellement et sans aucune obligation. En cas de refus, toutes les dépenses restent à la charge du malade.

Quant à un éventuel rapatriement, il n’est jamais pris en charge.

La CEAM, pour les voyages en Europe

Pour les courts séjours dans l’Union Européenne, en Islande, au Lichtenstein, en Suisse ou en Norvège, il est possible d’utiliser sa Carte Européenne d’Assurance Maladie.

Gratuite, elle permet d’être pris en charge de la même façon que les assurés du régime local du pays visité, sans démarche supplémentaire.

Si les remboursements sont faibles, le reste à charge devra être payé par l’assuré.

La CEAM ne couvre pas non plus les rapatriements.

Les régimes locaux d’assurance maladie et leurs limites

En cas de long séjour ou d’expatriation, il est parfois possible, voire obligatoire, de s’affilier au régime local d’assurance maladie.

Il faudra impérativement vérifier l’étendue des garanties couvertes?: une couverture locale n’est valable que dans le pays de séjour et ne prend pas en charge les rapatriements.

Elle nécessite aussi une bonne maîtrise de la langue et du système de santé.

Suivant les obligations légales et le niveau de couverture, il peut être plus intéressant de souscrire plutôt, ou en complément, un contrat d’assurance internationale.

Les assureurs internationaux, experts de l’assurance maladie à l’étranger

Les avantages de l’assurance internationale

Souscrire un contrat auprès d’un assureur international est un bon moyen de bénéficier d’une assurance maladie à l‘étranger.

Ce type de couverture est spécialement adapté aux problématiques rencontrées par les voyageurs ou les expatriés et offre une gestion simplifiée du contrat et des démarches liées.

Une assistance francophone est facilement joignable, et les assureurs internationaux ont aussi souvent des partenariats avec des réseaux de santé locaux, ce qui leur permet de faire bénéficier leurs assurés de certains avantages comme la dispense d’avance des frais en cas d’hospitalisation.

Ces contrats suivent l’assuré partout dans le monde, y compris en France.

Les contrats au 1er euro, pour une assurance maladie à l’étranger sur-mesure

La solution la plus recommandée d’assurance maladie à l’étranger est la souscription d’un contrat dit au 1er euro (ou 1er dollar).

Ce type de couverture permet de bénéficier d’une prise en charge de ses dépenses de santé dès le premier euro engagé, à hauteur réelle du coût de la santé dans le pays concerné.

Il est également possible de faire son choix parmi de nombreuses formules plus ou moins protectrices?:

  • Couverture des frais de santé et d’hospitalisation
  • Rapatriement
  • Garanties liées aux billets d’avion ou aux bagages
  • Responsabilité civile
  • Garanties liées à la pratique des sports extrêmes
  • Etc.

Il est ainsi possible de bénéficier d’une couverture adaptée à tous les budgets, besoins et durées de séjour.

Le questionnaire médical est cependant obligatoire à l’adhésion et peut générer une majoration de cotisation ou des exclusions de garanties en cas de maladie chronique ou d’antécédents médicaux.

La CFE, l’assurance des expatriés français

Les avantages de la CFE

A la différence des autres assureurs internationaux, la Caisse des Français de l’Étranger a pour obligation d’accepter toute demande d’adhésion, et n’impose pas le questionnaire de santé.

Elle est principalement destinée aux expatriés et aux voyageurs au long cours.

Adhérer à cet organisme privé mais chargé d’une mission de service public est donc une bonne solution pour les personnes présentant des préexistences médicales et souhaitant bénéficier d’une assurance maladie à l’étranger.

L’adhésion à la CFE est aussi intéressante pour les jeunes célibataires puisque ses cotisations sont calculées suivant l’âge et la situation personnelle de l’assuré.

Choisir la CFE pour son assurance maladie à l’étranger permet aussi de retrouver rapidement son affiliation à la Sécurité sociale au moment du retour en France.

Une offre insuffisante sans complémentaire

Si la CFE constitue une solution bien connue d’assurance maladie à l’étranger, elle présente néanmoins des défauts à prendre en compte.

Ses remboursements sont basés sur les mêmes barèmes que ceux de la Sécurité sociale?: une consultation sera donc par exemple remboursée sur la base de 25 euros, ce qui est largement insuffisant dans de très nombreux pays compte tenu du coût de la santé sur place.

L’offre de CFE est également basique et peu flexible?: le rapatriement n’est jamais pris en charge, et il n’est pas possible d’ajouter de garanties spécifiques.

Pour être mieux couvert et remboursé, il faut souscrire une complémentaire gérée par un autre organisme, ce qui génère un surcoût, et peut entraîner des démarches supplémentaires auprès d’un second interlocuteur.

Pour choisir la solution d’assurance maladie à l’étranger la plus adaptée à chaque situation, il est recommandé de recourir à un comparateur en ligne, qui permettra d’obtenir gratuitement et rapidement des devis détaillés.

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance !