Expatrié : comment choisir son assurance maladie ?

expatrie-assurance-maladie

Sommaire

Comment un expatrié peut-il se doter d’une assurance maladie ?

Il existe différentes possibilités, qui varient en fonction du pays de résidence, de la situation professionnelle et de l’historique médical.

Nous répondons ici à toutes vos questions.

Un expatrié peut-il choisir son assurance maladie ?

La réponse à cette question dépend du pays de résidence.

Dans certains pays en effet, principalement en Europe, il existe un régime obligatoire pour tous les salariés ou tous les résidents, comme en France.

Dans ce cas, l’expatrié doit y adhérer, et peut souscrire également une complémentaire.

Dans de nombreux pays, hors d’Europe notamment, il n’y a pas de régime obligatoire. Un expatrié peut donc choisir librement son assurance maladie. Par ailleurs, les expatriés français ne peuvent pas rester affiliés à la Sécurité sociale.

Existe-t-il une assurance maladie publique pour les expatriés français ?

Pas vraiment.

Il existe un organisme privé chargé d’une délégation de service public, la Caisse des Français de l’Étranger.

Elle est totalement indépendante de la Sécurité sociale et autonome financièrement mais se trouve sous la tutelle de l’État.

L’adhésion à la CFE est ouverte à tous les ressortissants français et même européens, mais elle n’est en aucun cas obligatoire.

Y a-t-il des assurances maladie privées spéciales pour expatrié ?

Oui : de nombreuses compagnies d’assurance proposent des assurances dites « au premier euro » ou « au premier dollar ».

Ce type de couverture maladie prend en charge les frais de santé dès le premier euro dépensé, indépendamment de toute autre assurance. Elle dispense donc d’adhérer à la CFE ou à une assurance maladie locale.

Un expatrié qui souffre d’une maladie chronique grave peut-il choisir n’importe quelle assurance maladie ?

En théorie, oui.

Seulement, les compagnies d’assurance privées peuvent parfois refuser l’adhésion à une personne souffrant d’une maladie chronique grave, ou ayant subi une opération chirurgicale lourde.

Dans certains cas, elles acceptent de les assurer mais appliquent un supplément à la cotisation.

Pour ces personnes, la CFE peut être une bonne solution de repli. En effet, comme elle est chargée d’une mission de service public, elle ne peut pas refuser l’adhésion à un citoyen français, quelle que soit sa situation médicale, ni lui appliquer de surprime d’assurance.

Quel est l’intérêt pour un expatrié de choisir une autre assurance maladie que la CFE ?

La CFE propose des remboursements calqués sur les barèmes et plafonds de la Sécurité sociale française.

Par conséquent, pour les expatriés vivant dans des pays où le coût des soins est supérieur à ce qu’il est en France, ces remboursements sont largement insuffisants.

Pour éviter ce problème, il existe deux solutions. Soit l’on souscrit une assurance complémentaire à la CFE, pour bénéficier de meilleurs remboursements, soit l’on n’adhère pas à la CFE mais plutôt à une assurance « au premier euro ».

Cela permet de bénéficier d’une couverture maladie adaptée aux frais de santé dans le pays de résidence, de facilités administratives et d’un meilleur rapport coût de la cotisation/montant des remboursements.

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance!

Nous sommes là pour vous aider ! Une consultation gratuite permettra de répondre à toutes vos questions.

Ça aussi c'est intéressant :

Accepter une offre d’emploi en vue d’une expatriation peut être à la fois très tentant, et un peu angoissant. L’idée de partir à l’autre bout du monde soulève à la fois des espérances, mais c’est aussi un bouleversement important qu’il est essentiel de bien anticiper.

Menu

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.