Quelle assurance maladie les Français expatriés peuvent-ils souscrire ? Cette interrogation se pose à toute personne qui a un projet d’installation à l’étranger.

Pour les expatriés, il existe deux types d’assurance maladie : la CFE (ou Caisse des Français de l’Étranger) et les assurances dites « au premier euro ».

La CFE, une assurance maladie pour Français expatriés

La Caisse des Français de l’Étranger a été créée en 1978 pour offrir une solution d’assurance maladie aux Français expatriés.

Une couverture maladie ouverte à tous

La CFE est un organisme de droit privé, mais il est chargé d’une mission de service public. Tout Français (et même tout ressortissant de l’Union européenne) peut donc y souscrire, quel que soit son âge, sa situation familiale et professionnelle et son pays d’expatriation. En revanche, l’adhésion à la CFE n’est pas obligatoire, contrairement à la Sécurité sociale.

C’est le principal intérêt de la CFE : elle ne peut pas refuser d’assurer quelqu’un ni appliquer de supplément à ses cotisations, en raison d’une maladie chronique préexistante par exemple.

Des cotisations en fonction de l’âge

Le montant de la cotisation à la CFE ne dépend pas des revenus, mais uniquement de l’âge de l’assuré, et de sa situation familiale. Il existe 8 tranches d’âge, de « moins de 30 ans » à « 60 ans ou plus », les autres tranches étant de 5 ans.

Le coût de l’adhésion est très variable selon l’âge. À partir de 90 euros par trimestre pour une personne seule de moins de 30 ans à 600 euros par trimestre pour quelqu’un de plus de 60 ans.

Un système de remboursement semblable à la Sécurité sociale

Les remboursements de la CFE se basent sur les mêmes barèmes que ceux de la Sécurité sociale française. Ils appliquent également les mêmes plafonds.

Par conséquent, cette assurance maladie est insuffisante pour la plupart des Français à l’étranger. En effet, dans de nombreux pays le coût des soins est bien plus élevé qu’en France.

Les assurances maladie complémentaires pour Français expatriés

Pour améliorer les remboursements de la CFE, il existe des assurances maladie complémentaires. Elles prennent en charge tout ou partie des frais de santé que la Caisse des Français de l’Étranger ne rembourse pas, voire proposent des garanties supplémentaires.

Les assurances maladie « au premier euro »

De plus en plus en vogue, les assurances maladie pour Français à l’étranger dites « au premier euro » ou « au premier dollar » ne fonctionnent pas avec la CFE.

Des assurances privées

Les compagnies d’assurance privée proposent ce type de couverture. Elles prennent en charge les frais de santé dès le premier euro dépensé, d’où leur nom.

Elles ne requièrent donc pas d’adhérer à la CFE et permettent, contrairement aux complémentaires, d’avoir un interlocuteur unique.

Une assurance maladie adaptée aux Français expatriés

Par ailleurs, elles sont généralement spécialisées dans l’assurance maladie pour Français expatriés. Elles disposent de partenariats avec des réseaux de santé de nombreux pays. Cela permet souvent d’éviter d’avoir à avancer les frais de santé, par exemple lors d’une hospitalisation.

De plus, elles proposent des garanties et des services adaptés à la condition d’expatrié. Elles incluent par exemple une assurance rapatriement, ou la prise en charge des soins réalisés lors de séjours en France.

Enfin, et surtout, les remboursements sont adaptés au coût réel des soins dans le pays de résidence, et ne sont pas concernés par les plafonds appliqués en France.

Prenez rendez-vous avec notre experte en assurance !