Choisir une assurance santé n’est pas chose aisée pour un expatrié français. En effet, il n’existe pas qu’une seule solution de couverture maladie, mais une multitude de possibilités.

Pour choisir celle qui vous convient le mieux, voici les points-clés à étudier.

Les points-clés pour faire son choix

Le choix d’une assurance santé par un expatrié français sera dans un premier temps guidé par sa situation personnelle.

Le pays d’expatriation

Le pays d’expatriation est le premier point-clé. Dans certains pays, il existe en effet un régime obligatoire d’assurance santé pour tous les résidents ou tous les salariés. Dans ce cas, souscrire à ce régime et à une assurance complémentaire peut être la meilleure option.

Dans la plupart des pays non-européens en revanche, il n’existe pas d’assurance maladie publique obligatoire. Les résidents sont alors libres de choisir leur couverture maladie.

Le coût des soins sur place est un autre point important. Aux États-Unis par exemple, où il est très élevé, se doter d’une couverture de qualité est indispensable. En Amérique latine, il existe un réseau d’établissements publics de santé, mais ils sont souvent de piètre qualité. Il faudra alors s’assurer d’avoir accès à un réseau d’établissements privés.

La situation professionnelle

La situation professionnelle de l’expatrié français est susceptible d’influence son choix d’assurance maladie. En effet, certaines entreprises proposent à leurs salariés de prendre en charge tout ou partie des cotisations à une assurance maladie privée avec qui elles ont conclu un partenariat.

Dans ce cas, l’expatrié aura intérêt à étudier les garanties proposées pour voir si elles lui conviennent. Le cas échéant, il pourra souscrire à une autre assurance pour disposer de garanties étendues.

La durée d’expatriation

La durée d’expatriation est importante dans le sens où elle joue sur l’importance du maintien d’un lien administratif avec le système de santé français.

La simplicité des démarches au retour ou le souhait de continuer à cotiser pour la retraite française pourront par exemple influencer le choix de l’assurance santé.

La fréquence des séjours en France

Selon la fréquence des séjours en France, il sera plus ou moins important de bénéficier d’une couverture pour les soins effectués lors de ceux-ci.

Les différentes options d’assurance santé pour un expatrié français

Il existe trois types d’assurance santé pour les expatriés français : les assurances au premier euro, la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) et les assurances locales.

L’assurance au 1er euro, la plus flexible pour un expatrié français

Les assurances au 1er euro sont proposées par des compagnies spécialisées dans l’assurance maladie internationale pour expatriés. Ces contrats prennent en charge les frais de santé dès le premier euro dépensé.

Le choix est assez vaste, que ce soit en termes de compagnies d’assurance ou en termes de garanties incluses. C’est l’option qui permet le mieux de personnaliser sa couverture maladie en fonction de ses besoins et de sa situation personnelle.

Par ailleurs, ces compagnies disposent généralement de partenariats intéressants avec des réseaux de soins privés dans les pays où ceux-ci occupent une place importante, comme aux USA ou en Amérique latine.

La CFE, la « sécurité sociale » des expatriés français

La Caisse des Français de l’Étranger est un organisme privé placé sous tutelle de l’État et chargé d’une mission de service public. Elle est totalement indépendante de la Sécurité sociale mais en reprend certaines règles.

La CFE ne propose qu’un seul type de couverture santé. Elle n’offre donc aucune flexibilité. De plus, ses remboursements sont largement insuffisants car ils reprennent les barèmes de la « Sécu ». Il est donc indispensable de souscrire une assurance complémentaire à la CFE pour bénéficier d’une couverture maladie correcte.

En revanche, elle permet de simplifier les démarches de « réaffiliation » à la Sécurité sociale française au retour en France. De plus, en souscrivant à l’assurance retraite de la CFE, vous pouvez continuer à cotiser pour la retraite française et ne perdre donc aucune annuité.

Les solutions locales

Dans certains cas, le meilleur choix sera de souscrire à une assurance maladie locale. Il peut s’agir du régime obligatoire public du pays de résidence complété par une complémentaire privée.

Dans d’autres pays, cela peut prendre la forme d’une souscription à une assurance privée, par exemple celle proposée par l’employeur.

Dans ce cas, il faut bien garder à l’esprit que l’assuré ne sera alors couvert que dans son pays de résidence. Par ailleurs, il est important de prendre le temps de bien comprendre le fonctionnement du système de santé local pour faire son choix.