Assurance d’un stage à l’étranger : faire le bon choix

assurance-stage-etranger

Sommaire

Souscrire une assurance pour un stage à l’étranger permet aux étudiants de partir l’esprit plus serein face aux imprévus, car hors de France, les frais de santé élevés peuvent vite devenir un problème majeur.

Pour faire le bon choix avant son départ, il est important de connaître certaines informations essentielles.

Pourquoi souscrire une assurance pour un stage à l’étranger ?

L’assurance pour un stage à l’étranger n’est pas seulement un moyen de garantir sa couverture maladie et de protéger son portefeuille dans des pays où les frais de santé sont souvent très supérieurs à ceux connus en France.

Le visa J-1 pour les stagiaires à destination des États-Unis n’est pas délivré sans la preuve d’une souscription à une assurance répondant à des critères précis, et de nombreux établissements d’enseignement exigent une attestation pour autoriser l’étudiant à débuter son stage.

L’Assurance Maladie et les mutuelles étudiantes ne suffisent pas

Même dans les cas où l’assurance n’est pas obligatoire pour la poursuite du stage à l’étranger, elle s’avère le plus souvent indispensable, car hors de France la Sécurité sociale et les mutuelles étudiantes ne couvrent que les maladies soudaines et imprévisibles.

Les remboursements ne sont pas automatiques et se font suivant les barèmes de l’Assurance Maladie, souvent inférieurs aux tarifs pratiqués dans le pays d’accueil, laissant à la charge de l’étudiant des montants parfois considérables.

La CEAM : seulement en l’Europe

Dans les pays de l’Union européenne, en Suisse, en Norvège, en Islande ou au Lichtenstein, il est possible de se procurer une Carte Européenne d’Assurance Maladie avant le départ.

Valable un an, elle assure à l’étudiant la même couverture maladie que les citoyens du pays d’accueil, mais souvent ces garanties ne permettent pas de couvrir l’ensemble des frais de santé.

Quelle assurance internationale pour son stage à l’étranger ?

L’assurance d’un stage à l’étranger doit prendre en charge des besoins spécifiques

Recourir à une assurance privée pour un stage à l’étranger est dans de nombreux cas la meilleure des solutions.

Beaucoup d’hôpitaux exigent d’ailleurs une preuve de capacité de paiement avant de prendre en charge les patients, la carte d’assuré permet alors une prise en charge directe.

Conçues spécifiquement pour les stagiaires ou les étudiants expatriés, ces assurances prennent en compte des risques particuliers comme le rapatriement ou la prise en charge des soins lors de séjours en France.

Elles peuvent aussi fournir une assistance juridique si besoin, et la gestion des contrats se fait en français, ce qui facilite la vie du stagiaire lors de son séjour à l’étranger.

La Caisse des Français de l’Etranger et ses complémentaires

La CFE peut prendre en charge l’assurance d’un stage à l’étranger. Organisme privé chargé d’une mission de service public, elle doit assurer une couverture maladie à tous les Français expatriés qui en font la demande, y compris aux stagiaires.

Elle ne peut refuser l’adhésion ni appliquer de surprime, ce qui en fait une solution intéressante pour les étudiants souffrant de maladies chroniques ou d’antécédents lourds.

Mais ses remboursements sont basés sur les barèmes de la Sécurité sociale et sur le coût des soins en France, ce qui implique souvent de souscrire à une complémentaire auprès d’un autre organisme pour être correctement remboursé.

Il faudra alors payer une seconde cotisation, et échanger avec un deuxième interlocuteur pour la gestion de son contrat.

Les assurances au premier euro

Les offres dites « au premier euro » sont souvent recommandées pour l’assurance d’un stage à l’étranger. Ces contrats proposés par des compagnies privées prennent en charge les frais de santé dès le premier euro dépensé.

Des formules existent pour répondre aux besoins et au budget des stagiaires, et les remboursements se font en fonction du coût réel des soins pratiqués dans le pays d’accueil.

Mais contrairement à la CFE, les compagnies privées peuvent refuser une adhésion ou appliquer des restrictions de garanties ou des surprimes en cas de préexistences médicales

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance!

Nous sommes là pour vous aider ! Une consultation gratuite permettra de répondre à toutes vos questions.

Ça aussi c'est intéressant :

Menu

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.