S’expatrier au Portugal à la retraite : le guide

sexpatrier-portugal-retraite
S’expatrier au Portugal à la retraite est un choix de vie auquel de nombreux Français ont déjà songé. Mais attention, une telle décision ne s’improvise pas !

Sommaire

S’expatrier au Portugal à la retraite est un choix de vie auquel de nombreux Français ont déjà songé.

Mais malgré la douceur du climat et la proximité de la France avec le Portugal, ceux qui ont tenté l’aventure peuvent en témoigner : une telle décision ne s’improvise pas.

Les formalités pour s’expatrier au Portugal à la retraite

Les avantages d’une retraite au Portugal

Il y a de nombreux avantages à s’expatrier au Portugal à la retraite.

Le premier est évidemment la qualité de vie : le climat méditerranéen et le marché immobilier accessible séduisent de nombreux Français, d’autant que la proximité des deux pays met les expatriés et leurs proches restés en France à seulement quelques heures de transport les uns des autres.

La fiscalité locale est aussi très attirante pour ceux qui souhaitent s’expatrier au Portugal à la retraite.

Même si l’exonération d’impôts sur le revenu dont bénéficiaient pour dix ans les retraités relevant du statut fiscal de résident non habituel (RNH) va disparaître, le taux d’imposition qui sera mis en place (10%) restera très avantageux, d’autant plus que le coût de la vie au Portugal est en moyenne inférieur de 30% à celui de la France.

Obligations des expatriés vis-à-vis des impôts et des caisses de retraite

Pour s’expatrier au Portugal à la retraite, il y a donc des formalités à effectuer en lien avec le statut fiscal et la résidence.

Pour bénéficier du statut de résident non habituel, il faut faire demander un numéro d’identification fiscal (NIF) et une attestation de résidence.

Il est nécessaire de résider sur place plus de la moitié de l’année et de ne pas avoir vécu dans le pays durant les cinq années passées.

Il faut aussi informer ses caisses de retraites de son changement de résidence.

L’envoi annuel d’une « attestation d’existence » ou « certificat de vie » permettra de continuer à bénéficier du versement de ses pensions pendant tout le temps de l’expatriation ; ces pensions seront imposables au Portugal.

Ne pas négliger sa santé en tant qu’expatrié

Le système de santé au Portugal

Un Français qui choisit de s’expatrier au Portugal pour sa retraite doit, en tant que résident, s’affilier au SNS (Servico Nacional de Saúde), le système public d’assurance maladie local.

Le SNS prend en charge de nombreuses prestations de santé dispensées dans les établissements du secteur public :

  • Consultations,
  • Soins infirmiers
  • Hospitalisation
  • Analyses
  • Ophtalmologie.

Les plus de 60 ans sont exonérés de la participation financière obligatoire due pour chaque acte.

Mais les délais de prise en charge peuvent être très longs dans le public, et les spécialistes difficiles à trouver loin des grandes villes.

C’est pourquoi de nombreux résidents préfèrent se faire soigner dans le privé, où les tarifs sont pourtant plus élevés et non pris en charge par le SNS (compter autour de 50 euros pour voir un généraliste).

L’assurance internationale, un bon choix pour s’expatrier au Portugal à la retraite

Beaucoup de Français qui ont choisi de s’expatrier au Portugal à la retraite se dirigent donc vers les assurances privées pour leur santé, et plus particulièrement vers les assurances pour expatriés puisque les assurances portugaises ne prennent pas en charge les personnes de plus de 55 ans.

Les assurances internationales proposent des garanties très intéressantes :

  • Prise en charge rapide
  • Remboursements intéressants
  • Couverture plus complète
  • Couverture même lors de ses séjours hors du Portugal (par exemple en France)
  • Assistance et une gestion de ses démarches en français.

Il existe deux solutions principales d’assurance pour les personnes ayant décidé de s’expatrier au Portugal pour leur retraite.

D’une part, la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) et son offre « RetraitExpat Santé », généralement accompagnée d’une complémentaire, et de l’autre les offres dites au 1er euro, très appréciées des expatriés pour leur flexibilité.

Pour trouver l’offre la plus adaptée, il faut comparer les prix et surtout les garanties, plafonds et franchises du contrat, et tenir compte des exclusions qui peuvent résulter de maladies chroniques ou d’antécédents médicaux, ou encore de l’âge de l’assuré.

L’utilisation d’un comparateur en ligne comme celui d’Expat Assurance permet d’obtenir facilement des devis et ainsi de faire son choix en toute tranquillité.

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance!

Nous sommes là pour vous aider ! Une consultation gratuite permettra de répondre à toutes vos questions.

Ça aussi c'est intéressant :

Menu

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.