Assurance Santé 

Tout ce que vous devez savoir sur l’assurance santé à l’étranger.

Tout ce qu’il faut savoir du système de santé au Chili

Les bases du système de santé au Chili : Le système de santé du Chili comprend des services médicaux publics et privés. Les employés sont tenus d'y participer, avec un paiement obligatoire d'un pourcentage de leurs salaires et retraites. Tous les employés et retraités versent une contribution pour la santé à peu près égale à 7% de leurs revenus imposables. Les travailleurs peuvent choisir de payer vers le système public ou privé. Le secteur public couvre plus de 60% de la population, principalement ceux urbains et ruraux, la classe moyenne inférieure et les retraités. Ceux qui ne peuvent pas payer pour la couverture peuvent recevoir des soins médicaux gratuits dans les cliniques locales. Les compagnies d'assurance privées encouragent les gens à payer un supplément variable en plus de ces 7% pour améliorer les soins de santé de base. Secteur public FONASA : Le système de santé public au Chili est financé par le FONASA (Fonds national de la santé ou Fondo Nacional de Salud) et administré par le Système national de services de santé ou SNSS (Système national de services de santé). Le ministère de la Santé régit les deux groupes et définit les politiques de santé. Les établissements de santé SNSS reçoivent des paiements basés sur le diagnostic du FONASA pour les maladies les plus fréquentes et un système de paiement à l'acte avec d'autres diagnostics. Les membres du public qui contribuent au FONASA peuvent recevoir un traitement par le biais du système public de soins de santé ou, alternativement, peuvent choisir un fournisseur de soins de santé privé et faire un co-paiement. Le montant du ticket modérateur requis est proportionnel au niveau de revenu du bénéficiaire. Les clients à revenu élevé doivent contribuer à un co-paiement plus élevé. Secteur privé ISAPRES : Les services de santé privés [...]

Par |2018-06-15T02:13:18-06:006 juin 2018|Assurance santé|0 Commentaires

Le Chili en guerre contre la malbouffe et l’obesité

Cela fait presque 30 ans que le monde fait face à l'épidémie de l'obésité. L'Amérique latine en souffre particulièrement. 58 pourcent de sa population est en surpoids, 23 pourcent est obèse. Eve Crownley, représentante de l'agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), explique que "les taux alarmants de surpoids et d'obésité en Amérique latine et dans les Caraïbes doivent attirer l'attention des gouvernements de la région pour mettre en place des politiques qui aborderont la faim et la malnutrition sous toutes ses formes." Les leçons du Chili Le Chili a pris de l'avance. Le succès du pays sur ce front peut servir de leçon au monde entier. Premièrement, le Chili a reconnu qu'il fallait agir urgemment pour contrer l'obésité. Le gouvernement a été poussé à agir étant donné que les deux tiers de la population du pays sont en surpoids ou obèses et qu'un citoyen chilien meurt toutes les heures de l'obésité. Le pays a promulgué une nouvelle loi alimentaire il y a deux ans. Depuis, des multinationales comme Kellogg's ont dû retirer les personnages attrayants des boîtes de céréales sucrées. La vente de bonbons comme Kinder Surprise qui attirent les jeunes consommateurs avec des jouets est interdite. La vente de snacks comme du chocolat ou des glaces dans les écoles chiliennes également. Et plus du tout de pubs visant les enfants pour de tels produits à la télé où sur Internet. Les experts en nutrition sont persuadés que ces mesures sont parmi les plus ambitieuses au monde et pourraient servir de modèle au monte entier. "Il est difficile d'exagérer l'importance des actions du Chili - ou comment il a été difficile de faire face aux pressions habituelles", a déclaré Stephen Simpson, directeur du Charles Perkins Centre, une organisation de chercheurs spécialisés dans la [...]

Par |2019-04-11T07:51:16-06:006 juin 2018|Assurance santé|0 Commentaires

Les risques cachés des assurances santé temporaires

Tableau des risques : Pas d’évolution avec vos besoins. Pas de rénovation, indépendante de l’état de santé. Pas de suivi médical après la durée du contrat. Pas de rénovation en cas de soucis de santé. Pas de couverture maternité ni optique/dentaire. Pas de complément avec la sécurité sociale. Choisir le bon type de contrat assurance santé est une decisión capitale. Beaucoup d'expatriés pensent au court terme, préférant une assurance temporaire, en ignorant les risques que cela implique. Choisir une assurance santé temporaire ou longue durée est très important dans la mesure où la structure des contrats n’est pas du tout la même. Chacune correspond à une nécessité bien différente ! Attention: Ne vous faites pas piéger par les tarifs attractifs des assurances voyage ou temporaire pour expatriés. Si votre séjour est supérieur a 12 mois, les risques sont réels ! Les nécessités d’un expatrié sont très différentes de celles d’un voyageur temporaire pour une raison très simple. À la fin de son séjour, un voyageur temporaire retrouvera le système de protection français au travers de la sécurité sociale, ce qui n’est pas du tout le cas d’un expatrié. Un expatrié restera plusieurs années, voire toute sa vie, à l’étranger. Donc, cette personne aura besoin que son contrat d’assurance puisse évoluer en fonction de ses nécessités (famille, retraite) et de son budget. Elle doit éventuellement le suivre en cas de changement de pays de résidence, proposer une couverture viagère et surtout une rénovation automatique indépendante de son état de santé ! Mais si cela est moins cher, pourquoi ne pas simplement renouveler une assurance expatrié temporaire, si un séjour se prolonge à l’étranger? Simplement dit, une assurance temporaire ne présente pas les avantages mentionnés ci-dessus. Elle n’est pas prévue pour suivre les changements dans la vie des assurés. Si jamais [...]

Par |2018-01-29T03:57:20-06:0023 janvier 2018|Assurance santé|0 Commentaires

Pourquoi choisir une assurance santé April?

Nous ne cherchons pas un logo de plus sur notre site. Benoit Larrouquis, Fondateur de Expat Assurance. Expat Assurance ne fait aucun compromis dans le choix de ses partenaires d’assurance. Nous en avons choisi quatre. Juste quatre, selon les critères suivants : 1. Des assureurs spécialistes Nous évitons les partenaires dont les solutions santé ne seraient que des produits d’appel ou une activité parmi d’autres. 2. Efficacité opérationnelle Qualité des procédés de gestion et disponibilités des équipes. 3. Paiement direct aux hôpitaux Une efficacité à toute épreuve (tiers payant). 4. Bon rapport qualité/prix Un rapport qualité prix des plus optimisés parmi les nombreux concurrents du secteur. 5. Pérennité Pas de compagnies récemment créées (< 10 ans) ou de partenaires qui changent régulièrement de réassureur ; solidité financière. Parmi nos options les plus appréciées, la compagnie d'assurance française, April International, dont les contrats sont conçus pour les expatriés et leurs familles. April comprend que les conditions de vie peuvent changer rapidement, surtout lorsqu'on vit à l'étranger. Pour conséquence, April offre à ses clients des solutions modulaires qui s’adaptent à chaque étape de la vie. Depuis des propositions low cost pour étudiants, jusqu’à des couvertures extrêmement complètes pour assurer le bien-être d'une famille avec des enfants en bas âge, en passant par des solutions adaptées aux besoins d’un jeune couple, tout ceci en restant la plupart du temps sur le même contrat. Attention: Bien sur, il ne sera possible d’augmenter vos garanties que si vous êtes en bonne santé. Assurance maternité Par exemple, une femme enceinte peut prendre une couverture maternité maximale jusqu'à son accouchement avant de faire prendre en charge les soins courants de l'enfant [...]

Par |2017-12-01T09:14:09-06:0023 novembre 2017|Assurance santé|2 Commentaires