L’assurance maladie en Allemagne

assurance-maladie-allemagne

Sommaire

L’assurance maladie en Allemagne est obligatoire pour tous les résidents, y compris les étudiants et les indépendants.

Le secteur de la santé y est réparti entre public et privé, même si dans les faits, 90% de la population relève de régime public d’assurance maladie.

Voici quelques explications sur le fonctionnement du secteur de santé allemand, et sur les enjeux en tant qu’expatrié, étranger ou étudiant.

L’organisation de l’assurance maladie en Allemagne

L’assurance maladie publique

Il existe trois types de couverture maladie en Allemagne :

  • L’assurance maladie publique (GKV),
  • L’assurance maladie privée (PKV)
  • Une combinaison entre les deux précédents types.

L’assurance maladie publique est gérée par le Ministère de la santé, et tous les salariés jusqu’à un certain seuil de revenus y sont obligatoirement affiliés.

Dans le public, les cotisations sont proportionnelles aux revenus, et l’assurance couvre aussi le conjoint et les enfants. Pour les salariés les plus modestes, il est possible de demander une exemption d’assujettissement à ces cotisations.

Pour les salariés dont les revenus dépassent le seuil maximal fixé chaque année par le Ministère, ainsi que pour les indépendants et les fonctionnaires, il est possible d’opter pour une affiliation volontaire au GKV, ou bien de choisir de souscrire une assurance maladie privée.

Le secteur des assurances privées

Dans le privé, les cotisations dépendent alors d’un examen médical, et plus l’assuré sera âgé, plus sa cotisation augmentera.

L’intérêt de se tourner vers le privé pour son assurance maladie en Allemagne est de bénéficier d’une meilleure couverture pour certains soins exclus du système public (homéopathies et médecines alternatives par exemple), d’accéder à un réseau plus étendu, et de bénéficier de meilleurs remboursements optiques, dentaires ou hospitaliers.

Mais attention : une fois assuré dans le privé, il sera très difficile de revenir dans le régime public, et c’est même impossible au-delà de 55 ans.

Pour les personnes affiliées au régime public de l’assurance maladie en Allemagne, il est aussi possible de souscrire une complémentaire privée pour pouvoir bénéficier de meilleurs remboursements optiques, dentaires ou hospitaliers, sans pour autant quitter le régime public.

Quelle prise en charge par l’assurance maladie en Allemagne ?

Les soins de base, gratuits mais avec un ticket modérateur

Le régime public de l’assurance maladie en Allemagne prend en charge les soins hospitaliers, la médecine courante avec un médecin conventionné, les soins dentaires de base, ainsi que l’optique pour les mineurs et les personnes souffrant de troubles visuels importants.

La règle générale est que les soins nécessaires sont gratuits, et les soins complémentaires payants, mais un ticket modérateur trimestriel de 10 euros est appliqué en cas de consultation d’un médecin sur la période.

Pour les médicaments, il n‘y a pas d’avance de frais à faire, mais une participation financière reste à la charge de l’assuré.

L’hôpital et les sons dentaires peuvent coûter cher

En cas d’hospitalisation, un forfait de 10 euros par jours est à la charge de l’assuré majeur, de même que les frais supplémentaires liés à des services particuliers (chambre individuelle…).

Si le patient choisit un autre hôpital que celui recommandé par son médecin, l’hospitalisation est à sa charge.

De façon générale, les soins dentaires sont très chers en Allemagne, et justifient la souscription d’une complémentaire. Quant à la consultation de médecins dans le secteur privé, les prix sont là aussi bien plus élevés que dans le public (de 25 à plus de 100 euros pour une consultation chez un généraliste).

Quelle assurance maladie pour les étrangers en Allemagne ?

Travailleurs détachés et séjours de moins d’un an

Pour les travailleurs détachés, la question de l’assurance maladie en Allemagne ne se pose pas : c’est toujours la Sécurité sociale qui gère la prise en charge des soins de santé.

Il faudra seulement veiller à souscrire une complémentaire prenant en charge les soins à l’international pour couvrir l’ensemble des frais.

Quant aux séjours de moins d’un an, une Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) permettra de bénéficier de la même prise en charge médicale que les résidents allemands sans affiliation au régime local.

Une complémentaire pourra là aussi être utile pour être certain de couvrir l’ensemble des dépenses de santé en Allemagne.

L’assurance maladie des expatriés et des étudiants en Allemagne

Dans les autres situations, il faudra donc choisir de s’affilier à un régime d’assurance maladie en Allemagne.

Si souscrire une assurance internationale n’exempte pas de cette démarche, c’est malgré tout une solution à ne pas négliger pour plusieurs raisons.

D’une part, si ce contrat d’assurance est géré par une compagnie française, l’ensemble de la gestion se fera en français, contrairement aux démarches liées l’assurance maladie allemande.

D’autre part, cette assurance suivra son bénéficiaire partout dans le monde, y compris en France, contrairement à une assurance locale.

Selon la situation de chacun, il sera préférable de souscrire un contrat « au 1er euro », souvent très avantageux, ou de s’affilier à la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) et à une complémentaire.

Un comparateur en ligne permettra d’obtenir des devis et d’y voir plus clair. Mais attention : si l’assurance choisie n’est pas immatriculée en Allemagne, l’assuré doit avoir souscrit avant son départ ou relever de certaines conditions professionnelles pour qu’elle soit valable.

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance!

Nous sommes là pour vous aider ! Une consultation gratuite permettra de répondre à toutes vos questions.

Ça aussi c'est intéressant :

Menu

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.