Retour d’expatriation difficile : comment l’éviter ?

retour-expatriation-difficile
Le retour d’expatriation difficile est une conséquence négative de l’expatriation malheureusement vécue par près de la moitié de ceux qui rentrent en France après un temps plus ou moins long passé dans un pays étranger.

Sommaire

Le retour d’expatriation difficile est une conséquence négative de l’expatriation malheureusement vécue par près de la moitié de ceux qui rentrent en France après un temps plus ou moins long passé dans un pays étranger.

Les raisons qui font que le retour au pays peut-être plus ou moins bien vécu sont très variées d’une personne à l’autre, mais dans tous les cas, cette expérience désagréable peut être évitée, ou au moins limitée, grâce à un peu d’anticipation.

Comme l’expatriation, le retour doit se préparer à l’avance.

Quelles sont les raisons fréquentes d’un retour d’expatriation difficile ?

Il y a, en quelques sortes, autant de raisons pour expliquer un retour d’expatriation difficile que de parcours d’expatriés. Mais certains sont malgré tout plus fréquentes que d’autres.

Le retour non désiré

Certains expatriés doivent mettre un terme à leur expérience à l’étranger plus tôt que prévu, par exemple pour des raisons familiales ou de santé, ou par l’impossibilité de trouver une nouvelle activité professionnelle sur place.

D’autres sont simplement arrivés à terme du temps initialement prévu pour leur expatriation, mais auraient souhaité prolonger l’expérience.

Dans tous les cas, le retour d’expatriation est un moment difficile à passer, mais il est encore plus brutal à vivre lorsqu’il est imposé par des circonstances que ne maîtrise pas l’expatrié.

Un nouveau projet professionnel

Un grand nombre d’expatriés réintègrent leur entreprise d’origine à la fin de leur expatriation. Mais ils ne sont pas toujours réintégrés au poste qu’ils occupaient avant leur départ. Ils doivent donc s’adapter à de nouveaux collègues et à un poste qui n’est pas toujours à la hauteur de leurs espérances.

Les autres doivent souvent passer par l’étape de la recherche d’emploi, qui peut être longue et démotivante.

Des démarches administratives longues

C’est une des raisons principales d’un retour d’expatriation difficile.

Retrouver ses droits à l’assurance maladie, au chômage, réinscrire ses enfants à l’école, récupérer un permis de conduire, se faire inscrire sur les listes électorales, la liste des démarches administratives à réaliser au retour d’expatriation est longue, lourde à gérer, et les résultats mettent souvent du temps à venir.

Un choc culturel à l’envers

Rentrer en France n’est pas si facile qu’on le croit. Il faut quitter les habitudes acquises lors de l’expatriation, mais aussi un cadre de vie qu’on appréciait et des amis auxquels on s’est attaché durant tout son séjour à l’étranger.

S’habituer au mode de vie français et faire le deuil de sa vie d’expatrié est parfois aussi compliqué que de prendre ses marques en début d’expatriation à l’étranger. C’est encore plus vrai pour les enfants qui ont vécu la plupart de leur vie à l’étranger.

Anticiper pour éviter un retour d’expatriation difficile

L’anticipation, même si elle n’est pas toujours possible, reste l’élément clé pour éviter autant que possible un retour d’expatriation difficile.

Le retour en France doit se préparer de la même façon que s’est préparé le départ à l’étranger, à commencer par la préparation d’une check-list et d’un rétroplanning de toutes les tâches qui seront à accomplir pour le retour.

Cette organisation permet de ne rien oublier, mais c’est aussi une préparation psychologique progressive à la fin de l’expatriation.

Pour préparer son retour sur le plan professionnel, on pensera à :

  • Prendre contact avec ses futurs collègues si on a déjà un poste à l’arrivée
  • Mettre à jour son cv en valorisant les expériences et compétences nouvelles acquises durant l’expatriation
  • Envisager une validation des acquis de l’expérience (VAE) si nécessaire.

Sur le plan administratif, une des sources principales de retour d’expatriation difficile, on fera en sorte de réunir tous les documents justificatifs importants de la période d’expatriation :

  • Fiches de paie et certificats de travail
  • Impôts
  • Examens médicaux
  • Certificats de naissance ou de mariage
  • Cotisations diverses
  • Relevés de note des enfants
  • Etc.

On pensera aussi à résilier tous ses contrats, et à réaliser toutes les démarches qui peuvent être effectuées avant même le retour en France.

Être bien préparé n’évitera pas les nombreuses démarches à réaliser au retour, mais permettra de gagner beaucoup de temps et surtout d’être serein. Il est important de noter qu’un délai de carence de 3 mois s’applique pour pouvoir bénéficier de nouveau de ses droits à la Sécurité sociale au retour en France.

Les adhérents à la CFE sont dispensés de ce délai : il faut en tenir compte au moment du choix de son assurance santé pour l’expatriation.

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance!

Nous sommes là pour vous aider ! Une consultation gratuite permettra de répondre à toutes vos questions.

Ça aussi c'est intéressant :

Accepter une offre d’emploi en vue d’une expatriation peut être à la fois très tentant, et un peu angoissant. L’idée de partir à l’autre bout du monde soulève à la fois des espérances, mais c’est aussi un bouleversement important qu’il est essentiel de bien anticiper.

Menu

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.