Un comparatif peut aider à choisir la bonne assurance PVT pour l’Australie.

Si cette couverture n’est pas une obligation légale, elle est vivement recommandée par les autorités, et de nombreux voyageurs partis sans le regrettent amèrement.

Découvrez comment partir en toute sécurité.

Pourquoi souscrire une assurance PVT pour l’Australie ?

L’assurance PVT, c’est quoi ?

PVT est l’acronyme de « Permis Vacances-Travail », ou « Programme Vacances-Travail » (WHV en anglais, pour « Working Holiday Visa »).

C’est un dispositif de mobilité internationale qui permet aux jeunes des pays partenaires de voyager à l’étranger tout en ayant le droit de travailler sur place pour financer ce séjour.

Pour en bénéficier, il faut simplement être ressortissant d’un pays partenaire, être âgé de 18 à 30 ans, détenteur d’un passeport valide durant toute la durée du séjour prévu, et justifier de la possession de 5000 dollars australiens (environ 3000 euros).

Une assurance PVT pour faire face au coût de la santé en Australie

Lors d’un séjour en Australie, personne n’est à l’abri de devoir consulter pour une maladie, ni d’être hospitalisé ou rapatrié à cause d’un accident.

Les risques sur place sont nombreux : transport routier, insolations, piqûres d’insectes, sports extrêmes, etc.

Mais en Australie, la santé se paie au prix fort : 70 $ pour une consultation de généraliste, 150 $ pour un dentiste, et 1500 $ par jour d’hospitalisation !

La Sécurité sociale ne couvre pas les frais de santé des jeunes en PVT en Australie. Sans assurance privée, toutes les dépenses médicales sont à leur charge, et la facture peut vite engloutir le budget du voyage.

La souscription d’une assurance internationale est donc indispensable, et il faut penser à le faire avant le départ, car des délais de carences s’appliquent.

Son prix sera compensé par la tranquillité d’esprit qu’elle génère et le service rendu en cas d’imprévu.

Comparatif d’assurance PVT pour l’Australie : ce qu’il faut savoir

Les éléments clé d’un comparatif d’assurance PVT pour l’Australie

Une assurance PVT doit couvrir au minimum les dépenses de santé et d’hospitalisation, et l’assistance rapatriement.

Faire un comparatif d’assurance PVT pour l’Australie permet de trouver l’offre la plus adaptée à ses besoins en fonction de son budget.

Il n’est pas recommandé de se fier aux comparatifs tout prêts qu’on peut trouver sur internet, car ils ne sont pas personnalisés et peuvent mettre en avant certains contrats de façon injustifiée.

Il est plutôt conseillé d’utiliser un comparateur en ligne qui permet d’obtenir rapidement et gratuitement des devis répondant à des critères individuels et ainsi de faire facilement le comparatif de plusieurs offres d’assurance PVT pour l’Australie en fonction du prix et des garanties couvertes.

Assurances internationales et PVT

Les assurances carte bancaire offrent des garanties internationales, mais elles ne sont suffisantes ni sur la durée, ni sur la qualité des remboursements.

Un jeune qui part en PVT a tout intérêt à souscrire son assurance auprès d’une compagnie spécialiste de l’assurance internationale.

Certains assureurs proposent des contrats spécialement conçus pour assurer un séjour PVT, mais d’autres offres peuvent être intéressantes.

Un rapide comparatif d’assurance PVT pour l’Australie incite à se tourner vers les contrats dits « au 1er dollar », qui prennent en charge les dépenses de santé à hauteur réelle du coût des soins en Australie et dès le premier dollar engagé.

Ces contrats sont particulièrement flexibles : il est possible de souscrire une formule plus ou moins protectrice en ajoutant des garanties particulières – notamment en cas de pratique des sports extrêmes.

L’assistance est réactive et facilement joignable, et les contrats sont souvent faciles à gérer à distance grâce à des applications mobiles dédiées.

Faut-il cotiser à la CFE ?

L’offre CFE « JeuneExpat Santé » soumise au comparatif d’assurance PVT pour l’Australie n’est a priori pas très rentable : ses remboursements sont identiques à ceux de la Sécurité sociale, trop faibles en Australie, et l’assurance rapatriement est une option non incluse dans l’offre de base.

Mais la CFE a plusieurs intérêts.

Elle permet de retrouver ses droits à la sécurité sociale plus rapidement au retour en France. Les adhérents CFE ont aussi la possibilité de continuer à cotiser pour leur retraite en France s’ils travaillent durant leur séjour PVT en Australie.

La CFE prend aussi en charge les maladies chroniques qui génèrent souvent des exclusions de garanties lorsqu’elles sont déclarées dans le questionnaire médical exigé par les autres assureurs.

Il est aussi possible d’améliorer la couverture de l’offre CFE de base en souscrivant une complémentaire auprès d’un autre organisme : la cotisation sera plus élevée, mais avec à la clé des garanties supplémentaires et de meilleurs remboursements.

Prenez rendez-vous avec notre experte en assurance !