Santiago Accueil, votre premier point de chute

Jérémie Le Pévédic, fondateur de l’agence de relocation Expat.cl et président de Santiago Accueil, répond aux questions d’Expat Assurance concernant l’entreprenariat et la santé des expatriés. Qu'est-ce qui vous a amené au Chili et comment vous êtes-vous impliqué avec Santiago Accueil ? Je suis arrivé au Chili début 2015 avec pour objectif de monter une plateforme de vente en ligne regroupant tous les produits naturels pour la santé. Par la suite, j’ai développé Expat.cl, une agence de relocation, et Bretagne Propiedades, une agence immobilière assistant les étrangers dans leurs recherches immobilières. Je me suis tout d’abord impliqué aux cotés de la responsable communication de Santiago Accueil, en organisant des rendez-vous en soirée pour permettre aux jeunes de se retrouver après le travail. En effet, la plupart des activités ayant lieu en journée, nous avions du mal à fédérer les personnes qui travaillent. En mars 2017, j’ai pris le poste de président, afin d’aider à redynamiser l’association. Nous avons notamment célébré nos 25 ans et édité la deuxième édition du Santiaguito, un guide de 200 pages en français dédié à l’installation au Chili ! Le Chili a la réputation d'être parmi les destinations les plus favorables aux entreprises en Amérique latine. Cette opinion est-elle partagée par les entrepreneurs français et les expatriés à Santiago ? Effectivement, le Chili jouit d’une bonne réputation auprès des entreprises. Elle est justifiée : le Chili figure en première position des pays d’Amérique latine dans le classement Doing Business 2018. Avec seulement 17 millions d’habitants, ce petit pays attire beaucoup d’entreprises étrangères qui tirent parti de la stabilité du pays pour en faire leur hub régional. Les entrepreneurs partagent ce constat : la création d’entreprise est facilitée et peut en théorie se faire en une journée via le site tuempresaenundia.cl. Dans les faits, il faut compter 2 ou [...]

Par |2018-06-15T02:19:36-06:0015 juin 2018|Guide pratique|0 Commentaires

4 raisons de déménager au Chili tout de suite

1. Meilleur système de santé en Amérique latine Des bons hôpitaux publics et privés robustes sont disponibles au Chili pour répondre aux besoins de la population locale et, pour vous, les étrangers et expats. Selon les classements de l'Organisation mondiale de la santé, le système de santé du Chili est classé 33ème sur 190 : le pays d'Amérique latine le mieux noté et cinq places devant les États-Unis. 2. Ce qui est utile car vous risquez de picoler A quoi bon visiter un pays s'il n'y a rien de bon à boire quand vous y arrivez ? Une raison de plus d'aimer le Chili est le fait qu'il est le septième plus grand producteur de vin au monde. Bien sûr, vous pouvez également obtenir un bon vin en Argentine, mais le vin chilien est remonte à 1554 lorsque les conquistadores espagnols ont planté les premiers vignobles. Dès lors, les émigrés français dans le pays ont apporté leur savoir-faire, conduisant à une gamme étonnante de vins cabernet sauvignon, merlot et chardonnay. Si vous aimez un vin facile à boire avec beaucoup de saveur, le Chili est fait pour vous. 3. Le système de santé est également utile pour les maux de tête Certains pays ont des devises pratiques qui sont faciles à convertir. Le Chili n'en fait pas partie. 100 euros, c'est environ 74 000 pesos. Une baguette de pain coûte environ 790 pesos, un kilo de fromage frais 5 500 pesos et une nuit à la suite présidentielle de l'hôtel Renaissance Santiago vous fera dépenser 633 800 pesos. Vous serez heureux que les médecins soient bons quand deux cachets d'aspirine ne feront strictement rien. 4. Quand vous êtes sobre, l'histoire du pays est stupéfiante Tandis que d'autres pays luttent pour [...]

Par |2018-06-15T02:11:12-06:006 juin 2018|Guide pratique|0 Commentaires

Comment protéger le personnel de PME à l’étranger ?

Règles locales et lois françaises Quand une PME se développe et embauche du personnel dans d'autres pays, elle doit faire face à un certain nombre d'obstacles communs. L'élément le plus important est de comprendre quels traités existent entre la France et l'autre pays, pour couvrir les impôts, les embauches locales, les conditions contractuelles et plus encore. Au sein des blocs commerciaux établis ou entre les pays qui ont conclu un accord de libre-échange, la meilleure façon de contourner ces obstacles est généralement bien établie. Dans d'autres pays, des règles peu claires, la corruption, l'application incohérente des règlements, les questions douanières et les règles fiscales variables peuvent causer de véritables maux de tête. Lorsqu'elles exportent simplement des produits, les PME françaises peuvent devoir naviguer dans un labyrinthe de réglementations. Cependant, dès qu'une PME cherche à engager du personnel local, se tourner vers un avocat en droit du travail local. Ces experts peuvent obtenir votre accréditation, savoir comment s'assurer que les contrats de travail respectent les lois locales et françaises, et vous dire quels sont les bénéfices à fournir au personnel. Ne pas chercher ce genre de conseil et se s'appuyer sur des termes contractuels peu clairs peut être coûteux, si le gouvernement le découvre, ou dévastateur, en cas de fraude ou de vol. Les lois fiscales internationales sont également compliquées et il n'est jamais prudent de supposer que vous avez seulement besoin de respecter les règles fiscales dans votre pays d'origine. La France a des traités de double imposition avec la plupart des pays, mais vous devriez toujours consulter un professionnel. Ils seront en mesure de vous conseiller sur les taxes à payer, et les délais qui s'appliquent. Assurance santé à l'étranger Lors de l'embauche de personnel dans un marché local, en particulier dans [...]

Par |2018-03-13T06:52:55-06:0013 mars 2018|Guide pratique|0 Commentaires

Médecine alternative: remboursement de l’homéopathie

La couverture des thérapies alternatives par les systèmes de santé publique ou les compagnies d'assurance privées est un sujet controversé. Ce débat dure depuis longtemps. Dans cet article, nous mettons ce débat de côté pour nous concentrer sur le côté pratique. Si vous recevez une thérapie alternative, pouvez-vous être remboursé ? Et si oui, comment et de combien ? Quelles thérapies sont remboursées ? Tout d'abord, il est bon à savoir que parmi les nombreuses thérapies alternatives sur le marché, seuls certaines peuvent être remboursées. Cigna, dans ses polices d'assurance internationales, ne rembourse que l'homéopathie, l'acupuncture et la médecine traditionnelle chinoise. MSH est plus généreux. Toutes consultations de kinésithérapie, d’ostéopathie et de chiropratique ne sont pas vues comme des traitements alternatifs, mais comme de la médecine courante. Rémy Bellet, responsable de courtage international chez April, explique que « les médecines "alternatives" sont choisies en fonction de ce qui est négocié avec l'assureur. Ce n'est pas basé sur des critères de sélections fixes. Il n'existe pas une règle, mais plutôt des habitudes. Ce qui est sûr, c'est que la liste est exhaustive. Il n'y a pas de possibilité de changer client par client la liste des pratiques. En revanche, en revue d'un millésime, on peut proposer des nouvelles médecines. » Ici, nous nous concentrerons sur l'homéopathie, la thérapie alternative la plus répandue en France et dans beaucoup d’autres pays. Succès de l’homéopathie L’Organisation mondiale de la santé recense l’utilisation intensive de l’homéopathie dans plus de 80 pays, y compris, la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Dans tous ces pays, son remboursement est commun. Pourquoi cet engouement parmi les assureurs ? « Le secret de l'homéopathie tient à son effet placebo », estime Luojin Lyu, un médecin et auteur renommé en Chine, [...]

Par |2018-02-01T11:46:46-06:0029 janvier 2018|Guide pratique|0 Commentaires

Maternité et accouchement à Mexico – Guide pratique

Partir à l'aventure en tant qu'expatrié laisse souvent un sentiment d'inquiétude, même dans les meilleures conditions. Si vous vivez à Mexico et pensez avoir des enfants, ce guide vous servira pour identifier l'assurance la plus adaptée à vos besoins, vous apprendre comment fonctionne la prise en charge de la maternité et quels en sont les coûts. IMPORTANT : Pour avoir accès aux options maternité il faut savoir qu’il y a 10 MOIS DE CARENCE A RESPECTER. Cela signifie que la couverture maternité commencera à fonctionner 10 mois après la signature du contrat. Il faut avoir souscrit cette option ET que les 10 mois de carence soient révolus si l’on veut que la maternité soit couverte dans sa totalité, c’est à dire dès les premières visites de contrôle chez le gynécologue. Expat Assurance recommande aux futures mamans d’attendre un minimum de 3 mois avant de tomber enceinte, une fois l’option maternité souscrite Pourquoi ce délai ? Si le bébé venait à naître prématuré, vous êtes au moins sûre que l’accouchement sera pris en charge. Dans l’idéal nous vous recommandons toute fois de laisser passer les 10 mois de carence avant de tomber enceinte afin que l’ensemble de la maternité soit pris en charge. Choix d'assurance santé maternité Deux de nos compagnies d'assurance offrent des conditions particulièrement intéressantes. AVANTAGES ASFE : L'Asfe dispose d'une couverture maternité convenable : de 3,500 à 11,000 euros pour accouchement normal. Ce montant est doublé en cas de césarienne. Le plafond est aussi doublé en cas de complications à l’accouchement. Rapport couverture/tarif intéressant. AVANTAGES APRIL : Pas de plafond sur les dépenses de soins courants : médicaments, analyses, radiographies etc…, physiothérapie Couverture maternité compétitive : de 3,500 à 8,000 euros pour accouchement normal. Ce montant est doublé en cas [...]

Par |2017-12-15T12:59:00-06:0010 décembre 2017|Guide pratique|0 Commentaires