...

Le guide complet pour s’expatrier en Nouvelle-Zélande

False
S'expatrier pour découvrir la Nouvelle-Zélande
Près de 10 000 Français ont fait le choix de s’expatrier en Nouvelle Zélande, une destination qui a de quoi séduire. En plus de son environnement préservé et unique au monde, le pays arrive devant la France dans la plupart des classements internationaux sur la qualité de vie.

Sommaire

Près de 10 000 Français ont déjà fait le choix de s’expatrier en Nouvelle-Zélande. En plus de son environnement préservé et unique au monde, le pays arrive devant la France dans la plupart des classements internationaux sur la qualité de vie.

S’expatrier en Nouvelle-Zélande ne s’improvise cependant pas. Il s’agit d’un projet qui doit être minutieusement préparé à l’avance.

Découvrez dans ce guide toutes les informations essentielles à connaître afin de réussir votre expatriation en Nouvelle-Zélande.

Pourquoi choisir de s’expatrier en Nouvelle-Zélande ?

La Nouvelle-Zélande est une destination propice à l’expatriation pour de multiples raisons.

Réputée pour ses paysages à couper le souffle et son mode de vie plus doux que celui des pays occidentaux, la Nouvelle-Zélande promet une expérience dépaysante et riche en émotions.

Bien que les Néo-Zélandais aient une forte éthique du travail, l’équilibre entre vie privée et professionnelle est une valeur fondamentale. Les plages et les nombreux parcs naturels ne sont jamais loin des grandes villes afin que chacun puisse profiter du plein air et se ressourcer en famille ou entre amis.

L’économie du pays est très dynamique avec un taux de chômage de seulement 3,2 %. Cela se traduit notamment par une qualité de vie incomparable, des infrastructures publiques modernes, une couverture santé complète ou un enseignement particulièrement qualitatif.

Les formalités à accomplir pour s’expatrier en Nouvelle-Zélande

Les Français peuvent visiter la Nouvelle-Zélande en tant que touriste pendant trois mois sans avoir besoin de visa. Pour s’expatrier, il est nécessaire d’obtenir un visa de travail.

La Nouvelle-Zélande est malheureusement réputée pour être l’un des pays les plus stricts en matière d’immigration. Le pays accorde très peu de visas de travail et respecte scrupuleusement un barème établi.

Les autorités néo-zélandaises analysent chaque demande afin de mesurer l’intérêt pour le pays de recevoir l’expatrié. Le niveau d’anglais et les compétences professionnelles sont deux critères déterminants pour l’obtention d’un visa. Le candidat doit également être en bonne santé et disposer d’un casier judiciaire vierge.

Les visas de travail

Il existe plusieurs visas de travail pour une expatriation en Nouvelle-Zélande :

  • Le visa de travail temporaire pour les personnes ayant une offre d’emploi sur place, les étudiants et les stagiaires. Ce visa a une durée maximale de trois ans. Une fois expiré, l’expatrié doit demander un permis de résidence
  • Le visa de recherche d’emploi pour les 20-35 ans hautement qualifiés. Sa validité est de neuf mois, mais seuls 300 visas de ce type sont délivrés chaque année
  • Le visa de résident catégorie migration qualifiée pour les moins de 55 ans ayant des compétences susceptibles de contribuer à l’économie néo-zélandaise. Sa durée de validité est illimitée.

Dans tous les cas, il est important d’anticiper sa demande. L’obtention d’un visa peut, en effet, prendre jusqu’à six mois.

Le programme Vacances-Travail : solution idéale pour les jeunes expatriés

Une solution simple pour s’expatrier en Nouvelle-Zélande consiste à partir grâce au programme PVT qui donne accès à un visa vacances-travail (Working Holiday Visa). Valable 12 mois, ce visa permet aux Français jusqu’à 30 ans d’allier tourisme et travail ou études.

La demande de PVT se fait en ligne, mais peut s’avérer insuffisante pour une expatriation en Nouvelle Zélande pour plusieurs raisons :

  • Il n’est possible de bénéficier qu’une seule fois du programme PVT
  • Le voyageur ne peut pas emmener ses enfants
  • Cette solution ne permet pas d’obtenir un travail permanent.

Comment s’expatrier en Nouvelle-Zélande avec un animal de compagnie ?

L’importation d’un animal de compagnie en Nouvelle-Zélande est possible, mais il s’agit d’un processus long et fastidieux. Le Ministère des industries primaires (MPI) impose des critères très stricts dans le but d’éviter une éventuelle propagation de parasites ou de maladies dans le pays.

Seuls les chiens et les chats possédant une puce électronique sont acceptés en Nouvelle-Zélande.

Pour emmener son animal, il est indispensable de débuter les démarches au moins six mois à l’avance et de procéder de la manière suivante :

  • Effectuer un examen vétérinaire et une mise à jour des vaccins (en cas de premier vaccin contre la rage, celui-ci doit être administré au moins six mois avant le départ)
  • Obtenir les certificats et les autorisations sanitaires par un vétérinaire (certificats A et B)
  • Environ huit semaines avant le départ, réserver une place dans un centre de mise en quarantaine agréé par le MPI. Tous les animaux doivent rester au minimum 10 jours en quarantaine à leur arrivée en Nouvelle-Zélande
  • Faire une demande de permis d’importation de l’animal au moins 20 jours avant le départ auprès du MPI
  • Réaliser une visite de contrôle auprès d’un vétérinaire local à la fin de la quarantaine.

Les démarches à effectuer après son arrivée en Nouvelle-Zélande

Afin de bien préparer son expatriation en Nouvelle-Zélande, il est important de connaître toutes les démarches à entreprendre une fois sur place.

Comment ouvrir un compte en banque en Nouvelle-Zélande ?

L’ouverture d’un compte en banque est relativement simple, tout comme la réalisation des opérations bancaires courantes.

Pour ouvrir un compte, il est recommandé de se rendre directement dans un établissement bancaire (notez qu’il peut être nécessaire de prendre rendez-vous au préalable). Une pièce d’identité et un document servant de justificatif de domicile sont à présenter au moment de l’ouverture du compte.

Le personnel des banques est très compétent et prend le temps de vous fournir toutes les informations nécessaires pour choisir le type de compte qui convient le mieux.

Tous les clients reçoivent une carte de débit classique. Il est possible après un certain temps de demander une carte de crédit, uniquement délivrée après une analyse des habitudes de dépenses et des revenus du client.

La plupart des banques sont ouvertes du lundi au vendredi de 9 h 30 à 16 h 30 et de 9 h 30 à 12 h 30 le samedi.

Demander un numéro IRD

Après l’ouverture d’un compte bancaire, l’expatrié doit demander un numéro d’identification fiscale (IRD) en ligne. L’IRD est indispensable car permet le prélèvement des impôts sur les revenus au taux correct. Si l’expatrié travaille sans IRD, il est automatiquement soumis à un taux d’imposition de 45 %.

Pour faire cette demande, l’expatrié doit présenter :

  • Le formulaire de demande complété (disponible sur le site de l’administration fiscale néo-zélandaise)
  • Une photocopie de son passeport
  • Son numéro fiscal dans son pays d’origine
  • Une preuve d’ouverture d’un compte en banque (relevé de compte ou attestation de la banque)
  • Son numéro de demande d’immigration auprès des autorités néo-zélandaises (indiqué sur le visa).

Au bout de deux à trois jours ouvrables, le numéro IRD est transmis par e-mail ou par SMS.

La fiscalité applicable lors d’une expatriation en Nouvelle-Zélande

En Nouvelle-Zélande, les impôts sont directement prélevés sur les revenus (salaires, primes, allocations, etc.). Les employeurs établissent le montant du revenu imposable de leurs employés et s’occupent de payer les impôts correspondants à l’administration.

Le taux d’imposition est calculé en fonction du salaire annuel du travailleur de manière progressive :

Salaire annuelTaux d’imposition
0 à 14 000 $ NZ10,5 %
14 001 à 48 000 $ NZ17,5 %
48 001 à 70 000 $ NZ30 %
70 000 $ NZ et plus33 %

Une année fiscale s’étend du 1er avril au 31 mars de l’année suivante.

Se loger durant son expatriation en Nouvelle-Zélande

Le logement fait partie des premières questions à régler lors d’une expatriation. Le déménagement doit être anticipé suffisamment tôt, car le transport des biens peut prendre jusqu’à dix semaines. Il se peut également que certains objets soient placés en quarantaine par les douanes néo-zélandaises.

Une particularité locale à connaître en matière de logement est que les loyers sont payés à la semaine. Il est donc important de prendre cette information en compte lors de l’évaluation de son budget devant les prix affichés.

Le coût pour se loger est relativement élevé, particulièrement dans les grandes villes privilégiées par les expatriés comme Christchurch, Auckland ou la capitale Wellington.

Découvrez ci-dessous les loyers hebdomadaires moyens pratiqués :

Chambre en colocationAppartement avec une chambre
Auckland180 à 300 $ NZ340 à 400 $ NZ
Wellington180 à 250 $ NZ300 à 380 $ NZ
Christchurch180 à 200 $ NZ280 à 350 $ NZ
Petites villes120 à 180 $ NZ230 à 260 $ NZ

Il est également possible de louer une maison, bien que les loyers soient beaucoup plus importants :

  • En moyenne 650 $ NZ la semaine pour une maison à Auckland
  • 450 $ NZ en moyenne la semaine pour une maison dans le reste du pays.

Votre assurance santé internationale en 2 minutes.

Comparez les prix gratuitement en quelques clics.

Fini la galère avec votre assurance santé !

Ne vous prenez pas la tête, on est là pour vous aider. Prenez rendez-vous avec un de nos experts en assurance et on vous trouvera le bon contrat, au bon prix.

Fini la galère avec votre assurance santé !

Satisfaction client
4.7/5

Finie la galère avec votre assurance santé à l'étranger!

Satisfaction client
4.7/5

S’expatrier en Nouvelle-Zélande pour travailler

S’expatrier en Nouvelle-Zélande pour travailler est une démarche intéressante pour plusieurs raisons :

  • Le taux de chômage est faible (3,2 % en décembre 2021)
  • Près de 70 entreprises françaises sont implantées sur place
  • L’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle est parfaitement respecté.

Notez cependant que la Nouvelle-Zélande est un pays appliquant la préférence nationale lorsqu’une offre d’emploi est vacante. Cela signifie, qu’à compétences égales, un employeur doit obligatoirement privilégier la candidature d’un Néo-Zélandais plutôt que celle d’un étranger disposant des mêmes compétences.

Les secteurs qui recrutent des étrangers

Certains secteurs d’activité ont cependant besoin de travailleurs hautement qualifiés disposant de compétences bien spécifiques.

Les secteurs les plus porteurs pour les travailleurs étrangers sont :

  • Les TIC
  • La communication
  • La publicité
  • Les biotechnologies
  • La finance
  • La construction
  • L’éducation
  • Le tourisme.

Les conditions de travail en Nouvelle-Zélande

La durée de travail hebdomadaire est de 40 heures par semaine. Les travailleurs bénéficient de nombreux avantages (horaires flexibles, homeworking, congé parental rémunéré pouvant atteindre 12 mois, etc.) permettant d’avoir un rythme de vie agréable.

Les travailleurs ont droit à quatre semaines de congés payés par an, auxquels s’ajoutent 11 jours fériés.

Le salaire moyen hebdomadaire était de 1 016 $ NZ en 2019 selon le site gouvernemental de collecte de données Stats NZ. Les salaires sont généralement payés toutes les semaines.

S’expatrier en Nouvelle-Zélande : les spécificités du pays

Le coût de la vie

La monnaie officielle est le dollar néo-zélandais ($ NZ). Un euro équivaut environ à 1,60 $ NZ.

Le coût de la vie en Nouvelle-Zélande est globalement similaire à celui de la France voire plus élevé pour certains postes de dépenses.

Voici un tableau des prix moyens (convertis en euro) pratiqués en Nouvelle-Zélande pour certains produits et services courants :

Produits et servicesPrix moyen en euro
Ticket de cinéma10 €
Menu classique dans un fast-food8 €
Bière locale (50 cl)4 à 6 €
Pass transport en commun63 à 113 €/mois
Internet haut débit45 à 60 €/mois
Lait (bouteille d’un litre)1,65 €
Essence sans plomb (1 litre)1,72 € (28/02/2022)
Riz (1 kg)1,75 €

Un climat tempéré avec une météo très changeante

Le climat néo-zélandais est tempéré et offre des conditions météorologiques clémentes durant de nombreux mois de l’année.

La Nouvelle-Zélande est cependant caractérisée par un climat d’influence maritime avec une météo qui change très rapidement. Il est très commun d’avoir une matinée particulièrement ensoleillée, puis de se retrouver soudainement sous une pluie importante durant l’après-midi.

Pendant l’été (décembre à février), les températures sont chaudes et agréables avec une moyenne comprise entre 20 et 28 °C. Les précipitations sont plus rares durant ces mois de l’année.

Durant l’hiver (juin à août), la neige apparaît dans les régions montagneuses situées sur l’île du Sud avec des températures descendant régulièrement en dessous de 0°. Dans le Nord du pays, les hivers sont plus doux avec une température moyenne de 10 °C. Les précipitations sont très courantes en hiver.

La langue

Il existe trois langues officielles en Nouvelle-Zélande : l’anglais, le maori et la langue des signes néo-zélandaise.

L’anglais est la langue la plus répandue dans le monde du travail et dans les écoles. Une large portion de la population parle néanmoins le samoan, le hhindi et le maori.

Les personnes souhaitant s’expatrier en Nouvelle-Zélande doivent obligatoirement disposer d’un excellent niveau d’anglais attesté par un certificat IELTS.

La scolarisation des enfants

La qualité de l’enseignement en Nouvelle-Zélande est excellente. Il n’est pas difficile de trouver un établissement de très bonne qualité avec un coût abordable.

La scolarisation est obligatoire de six à 16 ans. L’année scolaire commence fin janvier et prend fin à la mi-décembre. Les cours débutent généralement à 9 heures et terminent à 15 heures.

Il existe deux types d’établissements scolaires en Nouvelle-Zélande : les écoles publiques et les écoles privées.

La plupart des jeunes néo-zélandais fréquentent des établissements publics qui sont réputés pour offrir un enseignement de haute qualité. La fréquentation est gratuite pour les enfants d’expatriés disposant d’un statut de résident. Si ce n’est pas le cas, il est nécessaire de demander un visa étudiant pour que les enfants fréquentent gratuitement l’école publique. Les places sont octroyées en fonction du lieu de résidence.

Les écoles privées sont principalement financées par les frais de scolarité. Celles-ci jouissent généralement de meilleures infrastructures et proposent plus d’activités extra-scolaires que dans le public.

Les expatriés français peuvent également faire le choix de scolariser leurs enfants au lycée français d’Auckland. Il est cependant nécessaire de réaliser la demande d’inscription suffisamment tôt. Le nombre de places est limité et les demandes sont nombreuses.

La santé en Nouvelle-Zélande

Le système de santé néo-zélandais est partagé entre secteur public et privé.

Le système de santé public néo-zélandais

Le système de santé public en Nouvelle-Zélande est réputé pour être l’un des meilleurs du monde. Les soins de santé fournis sont de très haute qualité grâce à un personnel médical hautement qualifié et des infrastructures modernes.

Tous les expatriés disposant d’un statut de résident ou d’un visa de travail d’au moins deux ans peuvent bénéficier de prestations gratuites ou partiellement subventionnées.

L’expatrié doit s’inscrire auprès d’un médecin généraliste à son arrivée. Il est nécessaire de présenter son passeport et son visa de travail d’une durée d’au moins deux ans afin de compléter l’inscription.

En cas de maladie ou de blessure, les patients se rendent chez leur médecin traitant. Les visites ne sont pas gratuites pour tous et les tarifs ne sont pas réglementés. Seuls les enfants de moins de 13 ans bénéficient de la gratuité des visites. Les patients de plus de 13 ans paient en moyenne 80 $ NZ par consultation.

Les soins publics souffrent néanmoins d’un inconvénient majeur : les longs délais d’attente pour les interventions non urgentes.

Le système de santé privé

Les soins de santé privés ne sont pas forcément de meilleure qualité que dans le secteur public. Le véritable avantage du secteur privé est que les délais d’attente sont nettement réduits. De plus, le patient profite d’un choix plus étendu en termes de médecins et d’établissements.

Les expatriés souhaitant bénéficier des soins de santé privés doivent cependant être éligibles aux soins de santé publics. Si ce n’est pas le cas, il est alors nécessaire de souscrire une assurance santé internationale.

Quelle assurance choisir pour une expatriation en Nouvelle-Zélande ?

Les expatriés éligibles aux soins de santé publics n’ont pas besoin de souscrire d’assurance complémentaire. Il est par contre indispensable de souscrire une assurance santé internationale dans le cas contraire.

Ce type d’assurance permet de couvrir les dépenses de santé dans le monde entier, y compris lors d’un séjour en France. L’assuré bénéficie également de l’assurance rapatriement et d’une assistance francophone.

Les expatriés choisissent généralement d’adhérer à la CFE (Caisse des Français de l’Étranger) ou de souscrire une assurance au premier euro.

True
International
Satisfaction client
4.7

Enquête de satisfaction client Expat Assurance – Juillet 2020

Voir les avis

Cacher les avis

eBook gratuit !

Le guide de l'assurance santé aux USA

[Édition 2021]

Découvrez les conseils des experts de
l’assurance maladie aux USA et apprenez à choisir votre assurance santé :

eBook gratuit !

Le guide de l'assurance santé au Mexique [Édition 2021]

Apprenez tout ce qu’il faut savoir pour partir et vivre en tout sécurité au Mexique en tant qu’expatrié :

eBook gratuit !

Le guide de l'assurance santé internationale
Partez en toute sécurité, avec la bonne couverture et les bonnes infos ! On vous explique :

eBook gratuit !

Le guide de l’assurance santé aux Émirats arabes unis [Édition 2021]

Apprenez tout ce qu’il faut savoir sur le système de santé des Émirats arabes unis et sur les solutions d’assurances existantes pour les expatriés:

eBook gratuit !

Le guide de l’assurance santé en Thaïlande [Édition 2021]

Expatriez-vous en toute confiance grâce à notre recueil des informations importantes sur le système d’assurance santé en Thaïlande :

eBook gratuit !

Le guide de l’assurance santé au Royaume-Uni [Édition 2021]

Découvrez les particularités du système de santé anglais et tout ce qu’il faut savoir en tant qu’expat au Royaume-Uni :

Prenez rendez-vous avec notre expert en assurance santé internationale

Une consulation avec un expert francophone

Une analyse détaillée de votre situation

Des tarifs adaptés à vos besoins

Rejoignez les 3500 familles qui nous font confiance

Nous sommes là pour vous aider ! Une consultation gratuite permettra de répondre à toutes vos questions.

Ça aussi c'est intéressant :

Ceux qui se demandent comment s’expatrier au Portugal peuvent être tentés de penser qu’il s’agit d’une simple formalité mais certaines démarches doivent toutefois être respectées pour que tout se passe au mieux.
New Zealand
Oceania

Menu

Être rappelé·e

On le sait, vous êtres très occupé·e, et nous aussi ! Si vous préférez choisir la date et l’heure pour qu’on s’appelle, il vous suffit de le faire grâce au calendrier ci-dessous !

Choisissez un moment qui vous convient

Expat Assurance no opera en México y el sitio no es accesible para los usuarios mexicanos.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.