4 choses à savoir avant de partir s’expatrier en Italie

expatrier-italie
S’expatrier en Italie est une idée qui a de quoi en séduire plus d’un. Gastronomie mondialement reconnue, douceur de vivre du climat méditerranéen, patrimoine culturel et naturel somptueux : le pays sait charmer les étrangers.

Sommaire

S’expatrier en Italie est une idée qui a de quoi en séduire plus d’un. Gastronomie mondialement reconnue, douceur de vivre du climat méditerranéen, patrimoine culturel et naturel somptueux : le pays sait charmer les étrangers.

Les Français, qui profitent en plus d’une proximité géographique et linguistique avec le pays, ne s’y trompent pas : plus de 70000 d’entre eux ont fait le choix de partir vivre en Italie.

Partir vivre en Italie : des démarches administratives simplifiées mais obligatoires

Les accords européens permettent aux ressortissants de l’Union de s’expatrier facilement en Italie, ce qui ne signifie pas qu’il n’y a aucune obligation à respecter.

Pour s’installer en Italie plus de 90 jours, il faut se faire inscrire sur les registres de recensement de son lieu de résidence.

Il est également obligatoire de s’enregistrer au bureau d’immigration de la questura (préfecture de police) dont dépend l’expatrié, afin d’obtenir un permis de résidence, indispensable pour de nombreuses démarches.

Ce document peut être long à obtenir et a une validité de 2 à 5 ans, au-delà de laquelle il sera possible d’obtenir le statut de résident permanent.

Le codice fiscale (numéro d’identification fiscal) est également indispensable pour certaines démarches qui seront réalisées durant l’expatriation en Italie. Il s’obtient gratuitement auprès des bureaux de l’Agenzia delle Entrate de la commune de résidence, ou, avant l’arrivée, auprès du Consulat général d’Italie.

Chaque membre de la famille doit avoir le sien.

Trouver un domicile pour s’installer en Italie

Ceux qui décident de partir vivre en Italie se trouvent face à un marché de l’immobilier très varié allant, suivant les budgets et les villes, de la colocation en appartement à la villa ou à l’hôtel particulier. La location de logements meublés est une pratique très courante.

Même si la location ou l’achat de bien n’a rien d’inaccessible dans le pays, il est conseillé de commencer sa recherche de logement avant de s’expatrier en Italie afin d’avoir une connaissance des prix pratiqués.

En cas d’expatriation en Italie durant plusieurs années, il est bon de savoir que les prix à l’achat sont souvent intéressants.

S’expatrier en Italie pour travailler : une bonne idée ?

S’expatrier en Italie pour travailler est simple puisque les ressortissants européens n’ont pas besoin de permis de travail. Mais il faut quand même prendre en compte certaines spécificités locales avant d’entreprendre son expatriation en Italie.

Le taux de chômage est relativement élevé dans le pays, surtout dans le sud et chez les jeunes. Le marché du travail sur place est donc très compétitif. Le sud est principalement agricole. Les grandes villes du nord sont donc les principaux bassins d’emploi du pays, notamment en ce qui concerne :

  • Les services
  • L’ingénierie
  • L’enseignement
  • L’administration
  • Les TIC
  • Les services à la clientèle
  • La comptabilité.

Les secteurs à potentiel sont :

  • L’informatique
  • Le commerce
  • Le tourisme
  • La boulangerie-pâtisserie
  • L’enseignement.

Il est aussi aussi possible de s’intéresser aux entreprises françaises : elles sont plus de 1000 dans le pays, susceptibles de recruter des travailleurs expatriés souhaitant partir vivre en Italie.

Attention, certaines professions sont règlementées : il est indispensable de faire reconnaître ses diplômes sur place pour pouvoir occuper certains postes, par exemple :

  • Avocat
  • Psychologue
  • Opticien
  • Ingénieur
  • Enseignant
  • Etc.

Savoir parler italien est également, en plus des compétences, un atout essentiel qui permettra aux profils internationaux cherchant un emploi pendant leur expatriation en Italie de se démarquer.

Se faire soigner pendant une expatriation en Italie

À l’exception des travailleurs détachés qui restent affiliés à la Sécurité sociale française, les étrangers relèvent du régime local de protection sociale (SSN) pendant leur expatriation en Italie.

La carte d’assuré, Tessere Sanitaria, permet de bénéficier d’une prise en charge des soins dans les établissements de santé agréés :

  • Consultations
  • Hospitalisations
  • Médicaments
  • Etc.

Mais la prise en charge n’est que partielle et la santé reste une dépense à prévoir dans son budget avant de s’expatrier en Italie.

La qualité des soins varie selon les régions, et les temps d’attente dans les établissements publics sont souvent longs, ce qui pousse beaucoup d’expatriés à se faire soigner dans le privé, où les soins sont plus chers.

Pour bénéficier d’une prise en charge plus complète de ses dépenses de santé, aussi bien dans le privé que dans le public, et si l’employeur ne propose pas de mutuelle locale avantageuse, il est recommandé de souscrire une assurance au 1er euro expatrié auprès d’une compagnie spécialisée, ou d’opter pour une affiliation à la CFE avec souscription d’une complémentaire.

Pour faire son choix parmi les nombreuses offres du marché, il est possible de recourir gratuitement et rapidement à un comparateur en ligne.

La souscription d’une assurance privée ne dispense pas de ses obligations vis-à-vis du SSN, mais permet de bénéficier de meilleurs remboursements et d’une couverture élargie et valable dans le monde entier.

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance!

Nous sommes là pour vous aider ! Une consultation gratuite permettra de répondre à toutes vos questions.

Ça aussi c'est intéressant :

Menu

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.