L’Amérique latine, les meilleurs services de santé pour les retraités expats

Les factures de soins de santé peuvent être l’une des dépenses les plus coûteuses pour les retraités lorsqu’ils déménagent à l’étranger. Mais selon une enquête récente, il existe des endroits à l’étranger où les retraités peuvent bénéficier de soins de santé d’excellente qualité, aussi bons sinon meilleurs que ce qu’ils attendent chez eux.

International Living a récemment listé les pays du monde recommandés pour une belle retraite à l’étranger. Avec trois pays parmi les cinq premiers, l’Amérique latine se porte bien.

COSTA RICA

Au Costa Rica, des soins de santé modernes sont disponibles presque partout. L’ONU a ont classé le système de santé publique du Costa Rica dans le top 20 mondial et le numéro un en Amérique latine. Le pays fournit des soins de santé universels à ses citoyens et à tous les résidents légaux – y compris les expatriés. Un couple à la retraite peut payer environ 82 dollars par mois pour accéder au système de santé universel du pays.

En outre, il existe un système privé qui coûte environ le tiers des États-Unis. Par conséquent, de nombreux expatriés utilisent le système public comme sécurité, puis paient de leur dans le privé pour des visites régulières et des soins dentaires, par exemple.

MALAISIE

En Malaisie, les médecins parlent généralement l’anglais et la plupart ont été formés au Royaume-Uni, aux États-Unis ou en Australie, ce qui leur a permis de connaître les normes occidentales en matière de soins. De nombreux hôpitaux de Kuala Lumpur et de Penang sont accrédités par la Commission mixte internationale, ce qui signifie qu’ils sont considérés comme répondant à la norme mondiale en matière de soins de santé. Si vous payez de votre poche, une première consultation chez un médecin ou un spécialiste coûte habituellement entre 15 et 65 $ et les visites de suivi coûtent généralement entre 11 et 28 $. Un séjour d’une nuit à l’hôpital coûtera entre 55 $ et 200 $ par nuit pour une chambre privée.

COLOMBIE

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe le système de santé colombien 22eme des 191 pays examinés. Pour comparer, el Canade est au 30eme rang et les US au 37eme rang. Le système fonctionne à tarif réduit – le prix moyen est d’environ 3 $ – et s’applique aux tests de laboratoire, aux radiographies et aux médicaments sur ordonnance. L’assurance maladie privée est une option pour les personnes de moins de 60 ans comme un plan supplémentaire à la couverture publique. Les prix des procédures, des visites au cabinet et des médicaments sont aussi bien bas. Par exemple, une consultation d’une heure avec un spécialiste dans le privé coûte environ 50 $.

MEXIQUE

Au Mexique, chaque ville moyenne ou grande a au moins un hôpital de premier ordre. La plupart des médecins et des dentistes du Mexique ont reçu au moins une partie de leur formation aux États-Unis, ils connaissent donc les soins que les expatriés attendent et parlent anglais. Glynna Prentice, rédactrice d’International Living au Mexique, a déclaré : « Au Mexique, j’ai accès à deux systèmes de soins de santé abordables: publics et privés. Dans le système privé les coûts – à peu près partout – représentent entre 25% et 50% des coûts américains pour des services comparables. Et en tant que résidente légal au Mexique, j’ai également accès au système de santé publique, qui coûte environ 300 à 400 dollars par an ou moins », explique Prentice.

La plupart des médicaments sur ordonnance sont disponibles ainsi que des versions génériques pour de nombreux médicaments non brevetés. Beaucoup de médecins font régulièrement des visites à domicile et vous téléphonent pour vous renseigner sur votre état de santé, après le traitement. En fait, de nombreuses chaînes de pharmacies offrent un médecin gratuit dont le bureau est rattaché à la pharmacie. Il suffit d’entrer et de ne rien payer pour une consultation. Et la plupart des médicaments ne nécessitent pas de prescription.

PANAMA

Le Panama fournit des soins de santé abordables et de bonne qualité, avec des cliniques et des hôpitaux stratégiquement situés dans des carrefours à travers le pays. Les principales installations de la ville de Panama sont toutes affiliées à des établissements affiliés aux États-Unis, comme le Miami Children’s Hospital (maintenant Nicklaus Children’s) et Johns Hopkins International. Et comme le pays est si petit, il est peu probable que les retraités soient à plus d’une heure d’un établissement moderne.

Par |2018-07-20T03:45:08-06:0020 juillet 2018|Editorial|4 Commentaires

4 Commentaires

  1. henri ferrer 31 juillet 2018 at 5:35 - Reply

    Pour la Mexique tout ce que vous ecrivez est deja connu il pourrait avoir une innovation telle que certain centres hospitalier mexicain puissent donner des soins sans que les patients francais expatries soient obliges de debourser des sommes importantes c’est a dire que ces centres hospitalier soient conventionnes par la securite sociale fracaise ; si cela n’existe pas , je vous demande pour quelles raisons . Bien cordialement Henri FERRER

    • Expat Assurance 31 juillet 2018 at 6:15 - Reply

      Bonjour Monsieur, merci pour votre participation sur ce blog, votre question est pertinente.

      Les expatriés ou disons les français vivant au Mexique que nous assurons bénéficient tous d’une prise en charge dans la plupart des hôpitaux privés (ABC, Angeles, Médica Sur, …), c’est à dire qu’ils n’ont rien à débourser, l’assurance paie directement les établissements.

      Seul les retraités (retraite française) ou les détaches (envoyés par une entreprise française) ont la sécurité sociale française mais celle ci ne fonctionne qu’en France; tous les autres français de l’étranger ne peuvent y souscrire précisément parce qu’ils habitent à l’étranger; raison pour laquelle dans ce cas il leur faut prendre une assurance privée (au premier euro ou en complément de la CFE).

      Je vois mal la sécurité sociale française passer un accord avec l’IMSS, et même si c’était envisageable, je ne crois pas que la plupart de nos compatriotes accepteraient d’aller dans ce réseau public de soins.

      Pendant un temps j’ai essayé pour le compte de la CFE (caisse des français de l’étranger) de passer des accords avec les hôpitaux privés au Mexique pour les adhérents qui n’avaient pas de complémentaire ; le soucis est qu’il y a une telle différence entre les grilles tarifaires françaises (contrôlées par l’état) et les tarifs pratiqués au Mexique (qui sont totalement libres) qu’un accord est impossible à passer; sans parler des honoraires médicaux pour lesquel le différentiel est abyssal.

  2. Philippe 3 août 2018 at 11:57 - Reply

    La Malaisie en Amérique latine ? Intéressant ! Sinon je trouve ce tableau bien optimiste… Il faudrait comparer les taux de survie aux cancers avec l’Amérique du Nord et l’Europe occidentale pour pouvoir se faire une idée réelle de la qualité des soins. En effet, une visite bon marché chez un médecin ne garantit pas un traitement optimal sur la durée et de plus, tout du moins au Mexique, certains spécialistes du privé cherchent à opérer à tout prix : ce n’est un secret pour personne !

    • Expat Assurance 6 août 2018 at 9:53 - Reply

      Bonjour,
      Merci pour ovtre participation.

      L’article mentionne: « International Living a récemment listé les pays du monde recommandés pour une belle retraite à l’étranger. Avec trois pays parmi les cinq premiers, l’Amérique latine se porte bien. » Tous les pays ne sont donc pas en Amerique Latine.

      Bien sur, ce n’est pas la panacée, vous avez raison de mentionner qu’au Mexique, certains médecins opèrent alors que ce n’est pas vraiment nécessaire ou prescrivent un peu facilement des soins couteux comme des IRM ou des batteries d’analyses.

      Nous voyons ce phénomène dans presque tous les pays du continent américain, d’ailleurs un bon indicateur est le taux de césariennes dont le record est brésilien, le Mexqiue se defend assez bien en la matière…

      Ceci dit et c’est ce que souligne l’article, le niveau des médecins, dont la plupart se sont formés à l’étranger au moins pour leur spécialité, est tout à fait honorable.
      La plupart des hôpitaux privés possèdent un matériel ultra moderne qui n’a rien à envier aux pays européens.

      Les parcours de soins sont aussi extrêmement agiles, le tout est bien sur d’avoir une assurance qui vous couvre bien afin de pouvoir profiter de l’accès au soins dans le réseau privé.

Laisser un commentaire