La Caisse des Français de l’Étranger ne dépend pas de la Sécurité sociale, mais elle a un fonctionnement en partie similaire. Nous vous expliquons tout ici.

Quel est le statut de la Caisse des Français de l’Étranger ?

La CFE est un organisme de droit privé. Cependant, elle a reçu une délégation de service public et se trouve sous tutelle des ministères chargés du Budget et de la Sécurité sociale.

La Caisse des Français de l’Étranger est-elle financée par la Sécurité sociale ?

Non, la Caisse des Français de l’Étranger ne reçoit aucun financement ni de la Sécurité sociale ni de l’État. Elle n’a pour ressources que les cotisations de ses adhérents.

Comment sont calculées les cotisations de la CFE ?

Le calcul des cotisations à la Caisse des Français de l’Étranger est totalement différent de celui des cotisations à la Sécurité sociale. Il ne dépend pas des revenus mais uniquement de l’âge et de la situation familiale de l’assuré.

Ainsi, plus l’assuré est âgé, plus le montant des cotisations est élevé. De plus, un assuré seul paiera moins cher qu’un assuré souhaitant inclure un ou plusieurs ayants droit.

Les remboursements de la Caisse des Français de l’Étranger sont-ils les mêmes que ceux de la Sécurité sociale ?

Oui, les remboursements de la CFE sont calculés de la même façon que ceux de la Sécu. Les barèmes et les plafonds appliqués sont les mêmes.

Par exemple, pour une consultation chez un généraliste, la CFE rembourse 70% des sommes dépensées, sur une base de remboursement maximale de 25 euros.

La souscription à la CFE est-elle obligatoire pour les expatriés ?

Non, contrairement à la Sécurité sociale, souscrire à la Caisse des Français de l’Étranger n’est pas obligatoire. Les expatriés sont libres d’y adhérer ou non, et de choisir une autre assurance maladie en fonction de leurs préférences, de leur pays de résidence et de leur situation professionnelle.

Existe-t-il des complémentaires à la CFE ?

Oui, il est possible d’adhérer à la CFE et de souscrire une assurance complémentaire pour compléter les remboursements et les garanties.

Ces complémentaires à la CFE sont particulièrement utiles pour les expatriés qui résident dans des pays où les frais de santé sont élevés.

Y a-t-il d’autres assurances maladies que la CFE pour les expatriés ?

Oui, il existe des assurances maladies totalement indépendantes de la Caisse des Français de l’Étranger et qui ne requiert donc pas d’y adhérer. Il s’agit des assurances au premier euro (ou dollar).

Ces assurances prennent en charge l’intégralité des frais de santé, dès le premier euro dépensé, selon les modalités définies dans le contrat d’assurance.

Elles ont l’avantage d’offrir un meilleur rapport qualité/prix que la CFE et de disposer de partenariats avec des réseaux de santé dans de nombreux pays, ce qui permet souvent d’éviter d’avoir à avancer les frais, en cas d’hospitalisation par exemple.

Quel est l’intérêt d’adhérer à la CFE ?

Le principal intérêt concerne les personnes qui ont des « préexistences », c’est-à-dire qui souffrent d’une maladie chronique ou qui ont subi une opération chirurgicale lourde. Dans ce cas, certaines assurances au premier euro refusent d’assurer ces personnes ou leur demandent de payer des cotisations plus élevées.

Pour ces personnes, adhérer à la CFE peut être intéressant, car la Caisse des Français de l’Étranger est soumise au code de la Sécurité sociale : elle ne fait pas remplir de questionnaire médical à l’adhésion et ne peut pas refuser d’assurer quelqu’un.

Prenez rendez-vous avec notre experte en assurance !