La CFE, ou Caisse des Français de l’Étranger, est un organisme de sécurité sociale créé pour proposer une couverture sociale aux Français expatriés. Nous répondons ici à toutes les questions que vous pouvez vous poser à son sujet.

Quel est le statut de la CFE, la Caisse des Français de l’Étranger ?

Créée en 1978, la CFE est un organisme de sécurité sociale de droit privé, chargé d’une mission de service public. Elle se trouve sous la tutelle des ministères chargés du Budget et de la Sécurité sociale.

Cependant, elle est indépendante de la « Sécu », ne perçoit aucune aide de l’État et n’a pour ressources que les cotisations de ses adhérents.

A qui s’adresse la CFE ?

L’adhésion à la CFE est ouverte à tous les ressortissants français et de l’Union européenne, sans condition de statut, de revenus ni d’antécédents médicaux.

Elle s’adresse uniquement aux expatriés, c’est-à-dire aux personnes qui s’installent en dehors de leur pays d’origine et qui ne peuvent donc plus bénéficier du régime obligatoire correspondant comme la Sécurité sociale.

La CFE est-elle obligatoire ?

Non, contrairement à la « Sécu », adhérer à la Caisse des Français de l’Étranger n’est pas obligatoire. Un expatrié peut donc choisir une autre solution pour son assurance maladie, comme une assurance au premier euro.

Quelles assurances proposent la CFE ?

La CFE commercialisent trois types d’assurances :

  • Une assurance santé, appelée MondExpat Santé (ou JeunExpat Santé pour les moins de 30 ans et RetraitExpat Santé pour les retraités) ;
  • Une assurance retraite ;
  • Une couverture contre les risques professionnels.

Quels sont les avantages de la Caisse des Français de l’Étranger ?

Le principal avantage de la CFE est que l’adhésion à l’assurance santé est ouverte à tous, sans questionnaire médical. Par conséquent, les personnes qui souffrent d’une maladie préexistante ou qui ont subi une opération chirurgicale importante avant l’adhésion, ne pourront pas se voir refuser celle-ci, ni appliquer de majoration à la cotisation.

Par ailleurs, l’assurance retraite, permet de continuer à cotiser pour la retraite française pendant la durée de l’expatriation.

Quels sont les inconvénients de la CFE ?

La CFE a deux inconvénients principaux : son manque de flexibilité et ses remboursements limités.

Ainsi, la CFE Caisse des Français de l’Étranger ne commercialise qu’un type d’assurance maladie. Il n’est donc pas possible de choisir parmi plusieurs offres, comme c’est le cas lorsqu’on choisit une assurance au premier euro. Les garanties sont donc à prendre ou à laisser, et ne peuvent être adaptées en fonction de la situation de l’assuré.

Par ailleurs, les remboursements de la CFE se font selon les barèmes de la Sécurité sociale, avec les mêmes plafonds. Une consultation chez un médecin sera donc remboursée 17,50 euros au maximum. Dans ce nombre pays, ce montant sera largement insuffisant, et ne couvrira même pas la moitié des frais réels.

La couverture maladie proposée par la CFE est donc largement insuffisante pour la plupart des pays où s’expatrient les Français.

Quels sont les alternatives à la CFE ?

Pour les expatriés qui souhaitent bénéficier d’une couverture maladie complète, de nombreuses compagnies d’assurance proposent des assurances dites « au premier euro ». Celles-ci prennent en charge les frais de santé dès le premier euro dépensé par l’assuré, et dispensent donc d’adhérer à la CFE.

La variété de l’offre existante permet à chaque expatrié de choisir l’assurance santé qui lui convient le mieux.

De plus, ces compagnies d’assurance disposent d’une « expertise pays ». Ainsi, vous pourrez bénéficier de leurs connaissances du marché et de leurs partenariats avec des réseaux de soins locaux.