Pour savoir comment s’assurer pour un voyage à l’étranger, il faut tenir compte de plusieurs facteurs :

  • La destination
  • La durée du séjour
  • Les spécificités locales du système de santé.

Une assurance peut être obligatoire pour obtenir certains visas, ou encore pour pouvoir être pris en charge par un établissement de santé.

Mieux vaut donc faire le bon choix avant son départ.

Pourquoi s’assurer pour partir à l’étranger ?

De nombreux risques à couvrir

Un séjour à l’étranger quel qu’il soit n’est jamais sans risque :

  • Vol annulé
  • Bagages ou papiers volés ou perdus
  • Accident sur la route
  • Intoxication
  • Etc.

Nul n’est à l’abri d’un imprévu et détenir une bonne assurance est un facteur clé pour y faire face plus sereinement.

Sans assurance, la santé coûte cher à l’étranger

C’est en général la santé qui préoccupe le plus lorsqu’on se demande comment s’assurer pour un voyage à l’étranger.

L’éventualité d’un rapatriement ou d’une hospitalisation exposent à devoir dépenser en peu de temps des sommes importantes ou à gérer des démarches compliquées dans des pays aux systèmes de santé parfois très différents du système français.

Même une petite maladie, ou une pathologie chronique doit pousser à se demande comment s’assurer pour un voyage à l’étranger : certains médicaments ne sont pas disponibles partout, et le manque d’infrastructures de santé ou leur mauvaise qualité peut nécessiter une prise en charge dans des établissements haut de gamme.

Surtout, le prix des prestations de santé est souvent plus élevé à l’étranger qu’en France, et s’envole même dans certains pays.

Sans assurance, l’intégralité des frais médicaux reste à la charge de l’assuré, et soigner une petite pathologie peut se transformer en parcours du combattant ou en gouffre financier.

Comment s’assurer pour un voyage à l’étranger : les solutions disponibles

Les assurances au 1er euro, une solution répandue et pratique

Quand on se demande comment s’assurer pour un voyage à l’étranger, une des réponses les plus communes est de souscrire une assurance au 1er euro, ou au 1er dollar.

Ces contrats ont l’avantage de rembourser les frais de santé dès le premier euro dépensé, et d’être particulièrement adaptables aux situations et budgets de chacun.

De nombreuses formules plus ou moins protectrices existent et permettent d’ajouter des garanties selon ses besoins, et au-delà de la couverture santé.

Elles sont commercialisées par des compagnies spécialistes de l’assurance internationale et ont l’avantage de suivre l’assuré dans le monde entier.

Elles peuvent être souscrites pour le temps d’un voyage, ou pour une plus longue durée.

Leur principal inconvénient est le questionnaire de santé obligatoire qui peut générer, en cas de préexistences médicales, des exclusions de garantie, un refus d’adhésion ou des surprimes.

Mais la concurrence permet en général de trouver une offre pour chaque situation.

Séjour de longue durée : comment s’assurer pour un voyage à l’étranger avec la CFE ?

L’adhésion à la CFE est surtout destinée aux expatriés.

Elle permet de retrouver rapidement ses droits à la Sécurité sociale à la réinstallation en France, et d’être pris en charge même lors de séjours en dehors du pays d’expatriation.

Les avantages principaux de la CFE sont l’absence de questionnaire de santé et des cotisations fixes selon l’âge et la situation individuelle de ses assurés.

Elle peut être avantageuse pour les jeunes célibataires ou les personnes souffrant de pathologies chroniques.

Mais la CFE pratique les mêmes remboursements que la Sécurité sociale et son offre n’est pas flexible. Elle ne gère par exemple pas les rapatriements.

Il faut donc souscrire une complémentaire pour pouvoir être correctement pris en charge durant son séjour à l’étranger et mieux remboursé.

Cette complémentaire est gérée par une compagnie tierce qui demandera un questionnaire de santé et peut nécessiter d’effectuer ses démarches auprès de deux interlocuteurs.

La CEAM : valable seulement en Europe

Dans le cas particulier où on se demande comment s’assurer pour un voyage en Europe, il y a toujours la possibilité de partir avec sa Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM).

Gratuite et valable pour les séjours temporaires dans l’Union Européenne, en Norvège, en Suisse, au Lichtenstein et en Islande, elle permet d’être pris en charge lors de son voyage sans démarche supplémentaire dans les mêmes conditions que les adhérents au régime local d’assurance maladie.

C’est une solution intéressante mais pas toujours suffisante car les remboursements et les tarifs pratiqués varient d’un pays à l’autre et le reste à charge peut demeurer important.

La CEAM n’a pas non plus les avantages de l’assurance internationale puisqu’elle ne couvre pas les rapatriements, et ne donne accès à aucun service supplémentaire comme les plateformes d’assistance francophone ou la dispense d’avance des frais dans les établissements de réseaux partenaires.

Elle ne permet pas non plus de couvrir de garanties non-médicales comme les assurances au 1er euro.

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance !