Le 17 octobre 2014, Emmanuel, entrepreneur français vivant à México, s’est arrêté dans la rue pour admirer une moto.

Cependant, cette admiration a vite basculée en cauchemar quand un homme arriva en courant et sauta sur la moto, tout en tirant deux coups de feu sur Emmanuel. Il semblerait que le conducteur et le passager de la moto venaient de commettre un vol à proximité et se sont sentis effrayés par la présence d’Emmanuel.

Emmanuel, accompagné de son frère, Gabriel, ne se souvient que du bruit mais il aurait pu y laisser sa vie. Une balle est entrée par son épaule droite, ressortie sous son aisselle, re-rentrée dans sa poitrine, et a traversée son corps pour finalement toucher son foie.

Malgré une vive douleur, Emmanuel n’a pas immédiatement compris la situation, pensant que son bras était cassé. Arrivant dans leur restaurant, les frères ont attendu une ambulance avant que la situation critique d’Emmanuel ne force un de leurs propres camions de livraison à les emmener à Angeles Metropolitano, l’un des plus grands hôpitaux privés de la ville de México.

Alors que les médecins ont rapidement stabilisé Emmanuel, Gabriel a contacté Expat Assurance et le directeur de l’entreprise, Benoit Larrouquis, se rendit immédiatement au chevet de son client.

Malgré le fait que Gabriel a dû laisser une garantie de paiement, celle-ci n’a jamais servie car Expat Assurance a pris en charge tous les paiements pour les soins d’Emmanuel dès l’arrivée de Benoit.

Après quatre heures dans le bloc opératoire, Emmanuel fut conduit à une salle de récupération avec Gabriel et Benoit à ses côtés. Benoit put lui promettre qu’Expat Assurance s’occuperait de tout.

Emmanuel, dans une condition grave, fut hospitalisé à deux reprises. Son premier séjour, après l’attaque, dura quinze jours. Son temps de récupération dura deux semaines supplémentaires, car les chirurgiens durent suivre la trajectoire de la balle à travers son corps. L’onde de choc accompagnant la balle avait nécrosé une partie de son poumon droit, créant une poche de liquide qui aurait pu lui coûter l’organe.

À la mi-décembre, Emmanuel fut hospitalisé de nouveau pendant une semaine à l’hôpital Angeles Pedregal où un chirurgien thoracique lui retira le lobe inférieur droit du poumon.

Etant droitier, il ne pouvait signer aucun document, mais un membre du personnel d’Expat Assurance l’a conduit à l’hôpital, s’est occupé des admissions, a rempli tous les documents d’assurance et a confirmé qu’Avril, la compagnie d’assurance, a complètement couvert Emmanuel.

Cette aide s’est poursuivie au cours des 18 mois où Emmanuel a reçu de nombreux tests tout en prenant des médicaments. Expat Assurance s’est occupé de toutes les formalités autour de son rétablissement.

« Sans Expat Assurance, j’aurais été ruiné. Je ne travaillais pas à temps plein, j’ai engagé des gens pour combler mon travail », dit Emmanuel.

Expat Assurance lui a également organisé des séances de rééducation physique et de cryothérapie pour réhabiliter son bras droit. Le coût total des soins de Emmanuel pendant son rétablissement fut d’environ 4 millions de pesos (187 000 euros).

Presque trois ans plus tard, Emmanuel n’a pas entièrement regagné la sensation dans sa main droite. Il ne peut sentir ni son index ni son pouce car la myéline autour du nerf fut détruite. Ses médecins lui promettent qu’il retrouvera le plein usage de sa main mais que cela pourrait prendre jusqu’à six ans.

Malgré cette expérience bouleversante, Emmanuel remercie Expat Assurance de l’avoir aidé jusqu’au bout. « Ils ont toujours été là pour moi. Ils m’ont guidé, ne m’ont jamais causé de problèmes, » explique-t-il.