CFE : la caisse des expatriés

caisse-expatries
La Caisse des Expatriés est l’ancien nom de la CFE, ou Caisse des Français de l’étranger. Elle est l’organisme qui permet aux Français de bénéficier d’une couverture santé à l’étranger.

Sommaire

La Caisse des Expatriés est l’ancien nom de la CFE, ou Caisse des Français de l’étranger.

Elle est l’organisme historique qui permet aux Français de bénéficier d’une couverture santé à l’étranger, puisque l’Assurance Maladie ne prend plus en charge leurs soins à partir de trois mois passés à l’étranger.

Une caisse des expatriés, pour quoi faire ?

À qui s’adresse la caisse des expatriés ?

Les soins de santé coûtent en général cher à l’étranger, et l’Assurance Maladie ne prend pas en charge les dépenses médicales de Français de l’étranger au-delà de trois mois d’expatriation.

La CFE est un organisme privé chargé d’une mission de service public créé pour garantir une couverture santé à tous les Français expatriés qui en font la demande.

À la différence des compagnies privées, la caisse des expatriés est tenue d’accepter toutes les demandes d’adhésion, sans questionnaire de santé préalable.

L’adhésion n’y est pas obligatoire, mais elle permet de retrouver plus rapidement ses droits à la Sécurité sociale lors d’une réinstallation en France.

Quelles sont les offres de la CFE ?

La mission principale de la caisse des expatriés est de leur fournir une couverture maladie, partout dans le monde, c’est-à-dire dans leur pays de résidence, lors de leurs déplacements à l’étranger, ou lors de séjours en France (Offre MondExpat).

La CFE propose également une offre de couverture pour les expatriés qui bénéficient déjà d’une couverture maladie dans leur pays d’expatriation et souhaitent pouvoir faire prendre en charge les soins reçus lors de séjours en France (offre Franc’ExpatSanté).

Enfin, la caisse des expatriés propose une offre d’assurance retraite et d’assurance des risques professionnels.

Adhésion et tarifs

Cotisations

Les cotisations à la Caisse des expatriés sont calculées suivant l’âge et la situation familiale des adhérents (tarif Solo ou Famille), ainsi que de leur âge, sans tenir compte des revenus.

Le prix de ces cotisations est défini dans un barème trimestriel dont voici quelques exemples :

  • Moins de 30 ans : 90 euros (Solo), 270 euros (Famille)
  • 30 à 34 ans : 213 euros (Solo), 435 euros (Famille)
  • 40 à 44 ans : 297 euros (Solo), 612 euros (Famille)
  • 55 à 59 ans : 462 euros (Solo), 864 euros (Famille)
  • Plus de 60 ans, 600 euros (Solo), 1071 euros (Famille)

Précisions importantes

Pour les ménages à faibles revenus, il est possible de bénéficier d’une aide forfaitaire trimestrielle de 201 euros, sur demande auprès du consulat du pays d’expatriation.

Il faut penser à adhérer rapidement à la caisse des expatriés, car la CFE pratique un délai de carence e cas d’adhésion tardive pour les plus de 30 ans, c’est-à-dire demandée plus de trois mois après le départ de France.

Ce délai est de 3 mois jusqu’à l’âge de 45 ans, et 6 mois au-dessus de cet âge.

Est-il intéressant d’adhérer à la caisse des expatriés ?

Des remboursements insuffisants

L’adhésion à la CFE peut-être intéressante, particulièrement pour les jeunes célibataires de moins de 30 ans qui peuvent bénéficier de l’option rapatriement qui leur est réservée, pour les retraités, ou pour les personnes souffrant de maladies chroniques ou de préexistences médicales, puisqu’aucune surprime ou exclusion de garanties ne peut être appliquée.

Les remboursements de la caisse des expatriés sont en revanche réputés pour leur insuffisance, car ils sont fixés sur les barèmes de la Sécurité sociale. Ils sont donc bien trop faibles dans les pays où la santé coûte cher.

Complémentaire indispensable

Pour bénéficier de meilleurs remboursements, il faut souscrire une complémentaire auprès d’un autre organisme, ce qui augmente le coût global de la couverture santé en ajoutant une seconde cotisation, et multiplie les démarches.

La complémentaire est aussi obligatoire pour pouvoir bénéficier de l’assistance rapatriement, qui est dans de nombreux pays indispensable en cas d’accident ou de maladie imprévue.

Pour bénéficier d’une couverture globale et de meilleures garanties, et selon les situations individuelles, il peut donc souvent être plus avantageux de se tourner vers un contrat d’assurance privée internationale, comme les contrats dits au 1er euro.

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance!

Nous sommes là pour vous aider ! Une consultation gratuite permettra de répondre à toutes vos questions.

Ça aussi c'est intéressant :

Menu

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.