Comment fonctionne l’assurance médicale aux USA ? Et comment un Français expatrié peut-il s’en procurer une ?

Nous vous aidons à comprendre le système d’assurance santé aux États-Unis et à trouver une couverture maladie pour expatriés.

Le système d’assurance médicale aux USA

Le système d’assurance santé américain est totalement différent du système français. Il repose principalement sur des compagnies d’assurance privées, et il n’y a pas de régime obligatoire.

Les compagnies d’assurance médicale aux USA

Il existe trois grands types d’assurance médicale aux USA.

Les HMO (Health Maintenance Organization) ne prennent en charge que les soins effectués au sein de leur réseau de praticiens et d’établissements hospitaliers. De plus, elles imposent de consulter un médecin généraliste référent (Primary Care Provider) avant toute visite chez un spécialiste.

Les PPO (Preferred Provider Organization) prennent en charge tous les frais médicaux, mais les soins réalisés au sein de leur réseau sont mieux couverts. Elles n’appliquent pas de système de médecin référent.

Les EPO (Exclusive Provider Organization) ne couvrent que les soins effectués dans leur réseau mais n’imposent pas de médecin référent.

Faut-il choisir une assurance médicale locale ?

Pour un expatrié, choisir une assurance médicale basée aux USA ne présente un intérêt que si votre employeur prend en charge tout ou partie de la cotisation. Cette pratique est en effet assez répandue aux États-Unis.

Néanmoins, il faut avoir conscience que ce type d’assurance n’est pas forcément adapté à la situation particulière d’un expatrié : elles ne couvrent pas les soins effectués à l’étranger, par exemple lors de vos séjours en France, et n’incluent pas non plus d’assurance rapatriement.

Dans tous les cas, il est important d’étudier les garanties incluses avant de faire son choix.

Petit lexique des assurances maladie aux États-Unis

Voici quelques notions importantes à comprendre pour étudier les garanties proposées.

Deductible : c’est le montant qui reste à la charge de l’assuré avant même la prise en charge par l’assurance, à la façon d’une franchise.

Coinsurance : c’est le pourcentage des dépenses qui reste à la charge de l’assuré.

Out-of-pocket maximum : il s’agit d’un plafond de dépenses de santé que peut avoir à débourser l’assuré. Au-delà de cette somme, l’assurance prend en charge 100% des frais médicaux.

Les assurances santé pour expatriés aux États-Unis

Pour les expatriés qui ne bénéficient pas d’une couverture santé convenable par leur entreprise, il existe d’autres solutions : les assurances au premier dollar et la CFE.

Les assurances santé au premier dollar

Ces assurances spécialement conçues pour les expatriés prennent en charge les frais de santé dès le premier dollar dépensé. Le niveau de prise en charge est déterminé dans le contrat d’assurance.

Proposées par des compagnies d’assurance françaises ou basées en France, elles ont l’avantage de proposer des contrats facilement compréhensibles par un Français habitué au système de la Sécurité sociale. De plus, elles permettent d’avoir des interlocuteurs francophones et familiers du système français.

Par ailleurs, ces compagnies ont des partenariats avec des réseaux de santé aux USA, ce qui permet d’avoir à éviter d’avancer les frais d’hospitalisation par exemple, et de bénéficier de délais de remboursement très courts.

Enfin, elles incluent généralement une assurance rapatriement et prennent en charge les soins effectués partout dans le monde, en particulier en France.

La Caisse des Français de l’Étranger

La CFE est un organisme semi-public qui propose une couverture santé aux Français expatriés. Son principal avantage est d’être ouverte à tous quel que soit l’historique médical, là où les assurances privées peuvent refuser d’assurer quelqu’un ou lui appliquer un supplément en cas de préexistences.

En revanche, les remboursements de la CFE ne sont pas du tout adaptés au coûts des soins aux États-Unis. Ils sont en effet basés sur les barèmes et plafonds de la Sécurité sociale française, qui sont largement inférieurs aux tarifs pratiqués aux USA. De plus, l’assuré à la CFE devra toujours avancer les frais médicaux, car celle-ci n’a pas de partenariat avec des réseaux de santé locaux.