La caisse française des expatriés, appelée CFE (Caisse des Français de l’Etranger), est l’organisme historique de sécurité sociale des Français expatriés.

Elle présente des avantages, mais n’est pas forcement la solution la plus adaptée à toutes les situations.

La caisse française des expatriés, c’est quoi ?

Un organisme privé chargé d’une mission de service public

La caisse française des expatriés a été créée en 1978 sous le nom CFE afin de fournir une couverture sociale à tous les Français vivant à l’étranger.

Elle est désormais ouverte à tous les ressortissants de l’Union européenne.

La caisse française des expatriés est un organisme de droit privé, chargé d’une mission de service public.

Elle est indépendante de la Sécurité sociale française et entièrement financée par les cotisations de ses adhérents, mais relève de la tutelle des ministères chargés du budget et de la Sécurité sociale.

L’adhésion à la CFE n’est pas obligatoire

La caisse française des expatriés permet à ses adhérents qui ne bénéficient plus du régime obligatoire de protection sociale français en raison de leur expatriation, d’avoir une assurance santé, une assurance retraite ou encore une assurance contre les risques professionnels durant leur séjour à l’étranger.

Nul n’est tenu d’adhérer à la CFE et chacun peut choisir librement de souscrire une autre couverture pour son expatriation.

Avantages et défauts de la CFE

La caisse française des expatriés ne refuse aucune adhésion

La caisse française des expatriés a pour avantage de ne refuser aucune adhésion et de ne pas pratiquer de questionnaire de santé.

C’est une solution intéressante pour les personnes souffrant de maladies chroniques ou d’antécédents médicaux qui pourraient conduire à des exclusions de garantie ou à des majorations de cotisation auprès d’une autre compagnie d’assurance, voire à un rejet de la demande d’adhésion. Ses cotisations dépendent exclusivement de l’âge et de la situation familiale de l’assuré.

La CFE permet aussi de continuer à cotiser pour sa retraite lors de son expatriation, et de retrouver automatiquement ses droits à la Sécurité sociale à la fin de son expatriation.

Des remboursements parfois insuffisants

La caisse française des expatriés présente toutefois quelques inconvénients qui n’en font pas la solution d’assurance la plus adaptée dans certains cas.

D’une part, son offre est limitée et peu flexible : il n’existe qu’une offre d’assurance maladie avec quelques options limitées, il n’est donc pas possible de choisir une couverture adaptée à des besoins spécifiques.

L’assurance rapatriement n’est par exemple disponible, en option, que pour les célibataires de moins de 30 ans.

L’autre principal inconvénient de la caisse française des expatriés est la faiblesse de ses remboursements.

Les soins et consultations sont remboursés selon les mêmes barèmes et plafonds que ceux de la Sécurité sociale, très insuffisants par rapport au prix des consultations ou des hospitalisations dans de nombreux pays.

Seules certaines prestations de santé sont remboursées en pourcentage des frais réels, mais ces pourcentages dépendent de la zone d’expatriation, et sont très faibles dans les pays où la santé est la plus onéreuse, comme les États-Unis.

Les alternatives à la caisse française des expatriés

Les offres CFE + complémentaire

Pour bénéficier d’une couverture plus complète, il est possible de souscrire une complémentaire CFE, c’est-à-dire un contrat commercialisé par une autre compagnie et qui s’ajoute à la couverture de la caisse française des expatriés.

Il est dans certains cas possible de souscrire ces complémentaires sous forme de pack tout-en-un, géré en guichet unique par la CFE, mais souvent il faudra gérer deux contrats, payer deux cotisations et effectuer ses démarches auprès de deux interlocuteurs.

Les assurances au 1er euro, l’alternative la plus répandue à la caisse française des expatriés

Les expatriés peuvent aussi souscrire une assurance dite « au premier euro » pour bénéficier d’une couverture plus complète et plus personnalisée que celle proposée par la caisse française des expatriés.

L’adhésion à la CFE devient alors inutile.

Ces contrats sont déclinés en de nombreuses formules plus ou moins protectrices, et prennent en charge les frais de santé dès le premier euro dépensé et sont gérés par des compagnies spécialistes de l’assurance internationale.

Leur expertise permet de bénéficier d’avantages comme des partenariats avec des réseaux de soins locaux, ou encore de plateformes de conseillers facilement joignables à tout moment.

Il est possible de souscrire des garanties très élargies selon les besoins de chacun, mais il faudra cependant remplir un questionnaire médical à l’adhésion.

Prenez rendez-vous avec nos experts en assurance !