Comment fonctionne l’assurance maladie pour les expatriés français à l’étranger ? Toutes les personnes qui prévoient de s’expatrier se posent cette question.

Les différentes solutions d’assurance maladie pour les expatriés à l’étranger

Contrairement aux règles qui s’appliquent en France, l’État n’impose aucun régime d’assurance maladie obligatoire pour les expatriés français vivant à l’étranger. En revanche, dans certains pays, ce type de régime peut s’appliquer aux résidents étrangers.

Les expatriés ont donc généralement le choix entre les solutions suivantes.

Les assurances au 1er euro

En l’absence de régime de sécurité sociale obligatoire, de nombreuses compagnies proposent des assurances maladie internationales dites « au premier euro ». Elles tirent leur nom du fait qu’elles couvrent l’intégralité des frais de santé, dès le premier euro dépensé.

A la différence des mutuelles complémentaires en France, la prise en charge ne dépend donc d’aucun autre organisme.

La Caisse des Français de l’Étranger

LA CFE est un organisme de sécurité sociale placé sous tutelle de l’État. Mais elle obéit au droit privé, ne perçoit aucun financement public et a l’obligation d’équilibrer ses comptes.

Contrairement à la Sécurité sociale en France, l’adhésion à la CFE n’est pas obligatoire. Mais elle est ouverte à tous les Français vivant à l’étranger qui souhaitent se munir d’une assurance maladie.

Comme la « Sécu », la CFE rembourse une partie des soins de santé, selon les mêmes barèmes.

Les complémentaires à la CFE

A l’image des mutuelles complémentaires en France, il existe des assurances complémentaires à la CFE.

Celles-ci permettent de compléter les remboursements, voire de bénéficier de garanties élargies.

Avantages et inconvénients des assurances au 1er euro

Cette solution d’assurance maladie est de plus répandue parmi les Français à l’étranger. En voici les principaux avantages et inconvénients.

Un vaste choix

Les compagnies d’assurance sont de plus en plus nombreuses à proposer ce type de couverture maladie. Il est donc possible de choisir celle qui vous convient le mieux parmi l’offre disponible.

De plus, ces compagnies offrent généralement une certaine flexibilité dans le choix des garanties incluses dans le contrat. En fonction de ses besoins, de sa situation et de son budget, l’assuré peut donc sélectionner celles qui lui conviennent.

Une solution confortable

Dans l’ensemble, les assurances au 1er euro sont les plus pratiques. D’une part, une seule société gère l’ensemble de votre couverture maladie. Vous n’avez donc qu’un seul interlocuteur pour toutes les démarches administratives, ce qui est appréciable.

D’autre part, elles proposent souvent des « petits plus » : application mobile, procédures de remboursement simplifiées, etc.

Une expertise-pays

Souvent, ces compagnies d’assurance sont expertes sur certains pays où elles sont particulièrement bien implantées. Leurs assurés bénéficient ainsi de leurs conseils de spécialistes et de leurs partenariats avec des réseaux de santé locaux.

La contrainte du questionnaire médical

Comme toutes les assurances privées, les assurances maladies internationales demandent de remplir un questionnaire médical à la souscription.

En cas de « préexistences », c’est-à-dire de maladie chronique déjà connue ou d’opérations chirurgicales lourdes préalables, elles appliquent l’un des dispositions suivantes :

  • Refus d’assurer ;
  • Acceptation avec exclusion des conséquences possibles des préexistences ;
  • Acception totale moyennant une majoration des cotisations ;
  • Acceptation sans condition.

Avantages et inconvénients de la CFE

La CFE dispose de certains avantages principalement grâce à sa mission de service public.

Pas de questionnaire médical

Contrainte aux mêmes règles que la Sécurité sociale, la CFE ne demande de remplir aucun questionnaire médical à la souscription. Elle prend donc en charge les préexistences sans supplément de cotisation.

Pour les personnes qui se seraient vu refuser l’adhésion à une assurance au 1er euro, cela représente un avantage certain.

Le maintien d’un lien administratif avec la France

Autre avantage de la CFE : le maintien d’un lien administratif avec la couverture sociale française.

Ainsi, à votre retour en France, vous pourrez retrouver votre affiliation à la Sécurité sociale immédiatement, sans avoir à respecter le délai de 3 mois habituel.

Un choix inexistant

La CFE ne propose qu’un seul type de couverture maladie pour les expatriés actifs de plus de 30 ans : MondExpat Santé. Aucune flexibilité n’est possible.

Des remboursements limités

Surtout, les remboursements de la CFE, indexés sur les barèmes de la Sécurité sociale, sont largement insuffisants dans la pratique. Cela est particulièrement vrai pour les personnes résidant dans des pays où les frais de santé de qualité sont élevés, comme les États-Unis ou l’Amérique latine.

Par conséquent, il est impératif de souscrire une assurance complémentaire lorsque l’on fait le choix de la CFE.